20 juillet 2016

La grande soeur

Il a surgi d'un coup dans sa vie, sans lui demander son avis, sans s'inquiéter de prendre un peu de place, il a bouscoulé sa routine, envahit son lieu de vie et changé son destin à tout jamais : il a fait d'elle une grande soeur.

Voila déjà plus de deux mois que ma toute petite est devenue une grande soeur. Celle qu'hier encore je voyais comme un bébé me parait maintenant si grande.

bigsister

Je me souviens quand je l'ai revu à la maternité mon tout petit dans les bras, je l'ai trouvé juste immense -et si lourde quand je l'ai portée- comme si son statut de bébé s'était envolé pour laisser place à celui de grande soeur.

Ce petit bébé, ce petit bout d'homme qu'elle n'a pas daigné regarder, je m'imaginais une rencontre en grande pompe, des bisous à la pelle, j'ai dû faire face à la réalité : ce petit bébé était pour elle avant tout un mini enbahisseur, un "piqueur" de maman, il allait falloir composer pour inventer cette nouvelle vie à quatre.

Au bout de quelques jours à la maison, elle a commencé à lui adresser ses premiers regards, elle avait sans doute compris qu'il ne repartirait pas. Pas facile de savoir ce qu'il se passait dans sa tête, elle qui ne parle pas mais qui comprend tellement de choses.

Ce bébé ne lui en avions parlé, nous lui avions expliqué mais cela ne l'intéressait pas plus que cela et la seule chose qu'elle me répondait parfois était un "non" ferme.

Quelques semaines avant son arrivée, elle a commencé à dire "bébé" quand je lui montrais les affaires de notre petit coeur. 

Mais pour autant, il lui a fallu du temps pour l'accepter, pour vivre avec lui. 

Apprendre la patience, que maman ne pouvait plus répondre tout le temps, tout de suite.

Il lui arrive de me montrer le transat pour me faire comprendre que je dois reposer bébé pour m'occuper d'elle. Je souris. 

Elle vient parfois lui caresser la tête, avec toute sa douceur d'une enfant de deux ans, juste en passant devant lui et elle repart comme ça sans demander rien de plus.

Ce petit frère qu'elle accepte mais qui ne doit pas prendre trop de place quand même.

Ce petit frère qui petit à petit s'impose dans sa vie.

Elle n'a pas choisi ce rôle de grande soeur mais j'espère qu'elle en fera le plus beau de sa vie.

Posté par frootloops à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 mai 2016

Le jour où j’ai (re)donné la vie : mon second accouchement

La semaine dernière, je vous avais laissé avec mon utérus (poétique à souhait) et ses contractions qui mine de rien si elles n’étaient pas encore très rapprochées commençaient à me titiller.

Comme toutes les mamans 2.0 j'avais pris soin de télécharger une application pour compter les contractions qui attendait sagement dans mon téléphone que je l'utilise (un jour).  Les contractions semblant devenir un chouilla plus régulières, je me décide (enfin) à l'utiliser juste pour voir hein.

Ma fille décide de faire la grève du dodo, je joue donc avec elle pendant que je m’interromps pour souffler comme un bœuf -ce qui la fait super marrer elle- toutes les 5-7 minutes.

Pas vraiment convaincue, je réponds à l’appel de ma mère qui vient aux nouvelles que bon ça n’a pas l’air de vraiment commencer et que ça finira sans doute en faux travail une fois de plus.

Pile quand je raccroche les contractions passent à toutes les 3 minutes et commencent à picoter sérieusement -clairement je douille-.

Une heure passe et j’ai toujours des contractions à intervalles réguliers et d’intensité ++

Serait-ce un vrai travail ? Je décide d’attendre une heure encore mais commence à préparer la valise de ma fille. Les contractions passent alors à presque toutes les 2min30-2min et sont vraiment intenses.  Je commence à avoir du mal à gérer ma fille : quand tu sais que tu as moins de 2min30 pour changer une couche pleine (et pas qu'avec du pipi) avec une enfant non coopérative tu sens que ça va pas être finger in the nose.

Ma mère qui s’était absentée entre temps arrive et à ma vue flippe que j’accouche dans le salon : mais non t’inquiète je gèreeee (ou plus trop en fait). Elle repart avec ma fille chez elle qui me fait un grand coucou comme si tout allait parfaitement bien (les enfants sont merveilleux).

Avec mon mari, nous décidons qu’il est quand même peut être temps de se rendre à la maternité (à ce moment là je pense encore qu’il est possible que ce soit un faux travail mais que si c’est le cas j’envisage la pendaison directe) surtout que je viens de perdre le bouchon muqueux (miam) signe que mon col est sans doute en train de se modifier.

Direction la maternité : moi qui n’avais pas connu les contractions dans la voiture la première fois, c’est vraiment une chose (à ne pas) vivre (je n’ai jamais autant maudit les inventeurs de ralentisseurs que ce jour là). Le petit quart d’heure de trajet qui me sépare de la maternité me semble interminable.

J’arrive aux urgences aux alentours de 18h30, à ma vue la sage femme me fait directement passer en salle d’osculation, Monsieur remplira les papiers (qu’il serve à quelque chose au moins ^^).

J’appréhende, les contractions sont de plus en plus fortes mais j’ai peur qu’elle me dise que le col n’a pas toujours pas bougé.

Elle m’examine et je sens de suite la différence : mon col est ouvert et mou youhou et déjà à 4 !

Direction la salle d’accouchement, je n’y crois pas, je vais accoucher oui moi aujourd’hui, maintenant. Entre deux contractions, je souffle, j’essaie de gérer je suis plutôt fière de moi mais contente de me dire que la douleur va bientôt s’estomper car elles deviennent vraiment douloureuses.

On m’installe pour la péri (oui moi warrior mais pas trop), je raconte ma première expérience où elle avait été trop dosée et où je n’avais plus rien senti.

Je patiente une petite demi heure et c’est la pose : comme la première fois j’ai trouvé cela presque indolore vu les contractions qui s’intensifient ++ : je suis déjà à 6.

La péri fait son effet, un ange passe, je bénis ces personnes et je suis un peu stone aussi. La péri est dosée à la perfection, je ne ressens plus aucune douleur mais quelques contractions et surtout la descente de mon bébé : chose que je n’avais pas du tout pu ressentir la première fois.

On me perce la poche des eaux et deux minutes après je suis déjà à 8, pas besoin de perfusion d’ocytocine cette fois ci, mes contractions fonctionnent au top et la sage femme me dit que ça va aller très vite.

Je prends juste le temps d’envoyer un petit message à ma mère pour lui dire que ça y est c’est la bonne et que bébé sera bientôt là (ma batterie me lâche toujours au bon moment n'est ce pas, mais là de toute façon c'est NOTRE moment ça attendra). Tout cela me semble surréaliste.

En moins d’une heure je suis à dilatation complète et il est temps de s’installer pour pousser. C’est aussi la relève, je suis un peu déçue de changer d’équipe car la première était top. Mais celle qui la relève est tout aussi sympa. Je suis le premier accouchement de la journée et la seule en salle d’accouchement. On papote, on plaisante, rien ne presse, on va s’installer tranquilou et y aller d’ailleurs je sens bébé qui pousse, sensation très étrange et juste magique de le sentir venir vers nous.

On reparle de mon premier accouchement, je n’ai pas fait de projet de naissance à proprement parler mais j’explique mes craintes : l’épisio et la ventouse que j’ai eues (surtout subies) et le fait de ne pas réussir à pousser car je ne sentais rien. Cette fois ci je rêve d’un accouchement plus doux, sans gynéco, en petit comité.

La sage femme est top, elle m’explique comment pousser, me rassure sur le fait que j’en suis capable, je commence à chopper le truc et c’est parti.

Quelques poussées plus tard, il est là. La sage femme doit même le retenir pour éviter les dégâts. Elle me confiera après qu’elle a eu vraiment peur que mon ancienne épisio lâche mais la brave a tenu le coup, je lui en suis éternellement reconnaissante ^^ et c’est énormément grâce à la sage femme qui a tout fait pour éviter le carnage. Au final, il n’y a que trois petits points à faire, autrement dit du pipi chat par rapport à ce que j’avais connu la première fois. La sage femme n’en revient d’ailleurs pas d’une telle épisio et me dit que c’est normal d’avoir souffert aussi longtemps (elle m’a fait souffrir pendant plus de six mois et un an après je la sentais encore !).

IMG_5270

Je peux enfin profiter de mon petit squatteur prolongé, il est tout beau, je lui pleure dessus (comme ça pas de jaloux ^^), il ressemble à sa sœur (remarque il vient du même moule), je le trouve un peu plus léger que ma chouquette d’ailleurs. Et je ne me trompe pas : 2 cm de moins qu’elle et environ 200g de moins. Il sent bon, enfin il sentait bon car monsieur me fait un joli cadeau de bienvenue bien collant et qui sent bon, c’est sûr c’est bien un petit mec pour me faire ça, moi sa mère qui l’ait quand même porté 10 mois ! ^^ Mais à ce moment là le temps s’est arrêté, je profite tout simplement de mon petit bébé déjà super éveillé et qui a déjà tout compris comment téter : tout me semble si irréel. Mon mari a aussi du mal à percuter, il pensait qu’il allait encore poireauter des heures sur son petit tabouret.

Cet accouchement n’est pas celui auquel j’avais rêvé : il est encore mieux. Je me sens réconciliée avec ma faculté à donner la vie, cet accouchement je ne l’ai pas subi, je l’ai vécu, j’ai sorti mon fils seule et c’est une grande fierté.

Je suis tombée sur une équipe merveilleuse, à l’écoute, ce fut un accouchement sans violence, dans le respect comme ils devraient tous pouvoir l’être. Je ne regrette pas mon premier accouchement, un premier bébé c’est souvent plus compliqué et je sais que l’équipe a à l’époque pris les décisions qui s’imposaient. Mais j’ai beaucoup souffert aussi bien physiquement que moralement de l’utilisation des instruments et de l’épisio qui m’a fait longtemps souffert et qui restera à vie.

Un accouchement le personnel médical en vit plusieurs au quotidien mais dans la vie d’une femme c’est quelque chose qui reste ancré à jamais. Cette grossesse était ma dernière, nous avons toujours voulu deux enfants avec mon mari et je me sens comblée ainsi (oui je sais il ne faut jamais dire jamais mais en tout cas je ne l’envisage pas du tout pour le moment et je ne pense pas qu’on reviendra un jour sur cette décision car c’est l’équilibre qui nous convient). La clôturer avec un si joli accouchement je ne pouvais pas rêver mieux (d’ailleurs je m’étais très peu projeté sur ce dernier pour éviter toute déception même si je l’avais mieux préparé, je vous ferais d’ailleurs un article sur ce sujet très prochainement).

Les suites de couches se passent d’ailleurs beaucoup mieux cette fois ci, quelques hématomes un peu douloureux mais qui s’estompent assez vite, 48h après j’ai déjà la montée de lait (qui sera pas contre beaucoup plus douloureuse cette fois-ci) -babyboy est un gros glouton ^^- et nous quittons la maternité au troisième jour comme tout est ok pour tous les deux.

Une nouvelle vie à 4 commence  (et c'est du sport mais ça je vous en reparlerais plus tard) !

Posté par frootloops à 21:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mai 2016

On aurait pu l’appeler Désiré ou le dépassement de terme bis repetita

Souvenez-vous le dépassement de terme j’avais déjà connu ça : chouquette avait à l’époque fait un séjour prolongé d’une semaine (et ouais naître à 42 SA ce n’est pas donné à tout le monde).

Pour cette seconde grossesse je m’étais donc mentalement préparé à dépasser le terme une nouvelle fois me considérant plus proche de la gestation de l’éléphant que de celle de la race humaine.

Bien entendu j’espérais tout de même secrètement que bébé arrive à terme et même avec quelques jours d’avance tant qu’à faire.

bidou

J’arrive au neuvième (et normalement dernier) mois de grossessse. Comme toutes les femmes en mode baleine échouée j’entame le fameux décompte terminal :

J- 30 -ça va je suis larggeee et puis ça serait même un peu trop tôt s’il arrivait maintenant je ne suis carrément pas prête, d'ailleurs je n’ai même pas fait mes valises-

J-20 – une dizaine de moins, ça commence à devenir dur dur mais c’est la dernière ligne droite, je me dit que bébé sera bientôt dans mes bras, cela me semble si irréaliste, je vais vraiment accoucher à nouveau ?!-

J-15 – bon je sens des contractions ces derniers jours, mon utérus est au taquet cette fois ci bébé va arriver avant c’est sûr ! Allez fofolle mais pas trop je me décide enfin à faire mes valises parce que l’on sait jamais...-

J-14 : alors que nous faisons des petites courses avec ma fille, je ressens une contraction puis deux, puis trois. Je commence à me poser des questions -je n’ai jamais connu ça lors de ma première grossesse- elles ne sont pas très rapprochées mais commencent à picoter. J’ose imaginer un accouchement avant terme, un peu de suspense, prévenir que ça y ait c’est le jour J. Bref arrêtons de suite le récit ici, j’apprendrais quelques heures plus tard aux urgences gynéco que je viens tout de simplement vivre ma première expérience de faux travail : « Prenez deux spasfon, un doliprane, serrez les cuisses et rentrer chez vous Madame » Mon col est encore long, postérieur, ouvert à un (histoire de), bref pas du tout prête à accoucher la petite dame alors que pinaisse elles rigolaient pas ces contractions !

Les jours passent et les épisodes de faux travail s’enchaînent, je garde un maigre espoir mais je réalise que le jour J approche à grand pas.

D’ailleurs le voilà déjà et devinez quoi je suis toujours là, toujours deux en un ! Pas de babyboy à l’horizon, rien le calme plat.

J+1 : bon bah j’ai [encore] dépassé le terme, je ne le vis pas trop mal -enfin si j’envisage déjà le pire, le déclenchement, la césarienne d’urgence, l’allaitement raté bref overdose hormonale et lacrimale à votre écoute-

Je me rends donc à la maternité pour le rendez vous de dépassement de terme que j’avais soigneusement noté dans mon agenda en espérant pouvoir le rayer : raté !

Pour celles qui n’ont pas eu ce petit privilège de faire du rab – chose qui concernerait tout de même 1 femme sur 6 -je ne sais pas vous mais c’est le genre de truc que l’on a l’impression qui n’arrive qu’aux autres car à part moi je n’ai connu personne dans mon entourage dans ce cas bref-, le principe est simple on vérifie que bébé (et accessoirement vous) allez bien et qu’il peut tranquilou poursuivre ce séjour en milieu aquatique pendant que vous, pachyderme aux bords de l’explosion, vous vous mourrez (ou presque).

Monito : zéro contractions, bon ok une comme ça de temps en temps histoire de, bébé lui tout va bien, son petit cœur est au top et ça au moins ça vous met un peu de baume au mien

Echo : monsieur va bien, la piscine (olympique) est toujours bien remplie, on ne sait pas comment -ah si en me brisant les côtes à longueur de journée- mais il a ENCORE de la place pour se dandiner

Examen (je précise pas lequel vous visualisez bien celui ou quelqu’un à la moitié de son bras -au moins - dans votre intérieur pour essayer de trouver votre col, ce qui vous fait direct comprendre que votre accouchement ne sera pas pour demain) : col ouvert à 1 postérieur. Ça ne vous rappelle rien ? Mais si le J-14 et oui en deux semaines de faux travail & co, mon col n’a pas bougé d’un iota, nada.

Désespoir, on compatit et me donne rendez-vous trois jours pour tard pour un nouveau contrôle. Les sages femmes ont l’air tellement certaines de me revoir à ce rendez-vous que j’ai peu d’espoir.

D’ailleurs à part quelques contractions durant les trois jours qui suivent, il ne se passera pas grand-chose !

Me voici donc à J+4, babyboy toujours au chaud pour un nouveau contrôle. Moral dans les baskets, je commence gentiment à me préparer au déclenchement, me pose mille questions mais surtout une cruciale à laquelle je n’ai bien entendu à ce jour toujours pas la réponse : pourquoi mes bébés ne veulent pas sortir ? Ai-je un utérus de compétition qui mérite d’y squatter à chaque fois plus longtemps ? Mystère (oui ça fait deux questions je sais).

Cette fois ci la sage femme commence par l’examen et là tadam : mon col s’est un peu modifié et est à 2. Bon ok à ce stade c’est juste normal (enfin ce qui serait normal c’est que monsieur soit sorti mais bon la normalité et moi).

Je m’emballe, mon col a bougé youhou, si moi je le pouvais encore je ferais la danse de la joie mais attends non je ne peux pas je suis trop énorme normal je suis à 10 (oui oui) mois de grossesse. Il se passe enfin quelque chose, prévenez la presse !

Du coup je lui demande si elle peut me faire un décollement.

Elle me dit que c’est en effet envisageable mais que ce n’est pas sûr que cela fonctionne. Je suis prête à tout : je veux tenter, je serre un peu les dents (ce n’est pas agréable mais pas non plus ultra douloureux) et prie ^^

Tout est toujours ok à l’écho, on passe donc au monito.

Et là quelques contractions, pas vraiment régulières mais certaines sont assez intenses. A ce moment là je reprends espoir, je ne sais pas pourquoi mais je sens quelque chose est en train de se passer -à moins que ce soit juste mon utérus qui manifeste son mécontentement-

La sage-femme est plutôt sceptique : à voir possible que cela ait lancé le travail ou pas… Elle ne veut pas me donner de faux espoir (ne vous inquiétez pas j’y suis habituée).

Nous discutons de la suite des événements (autrement dit la sortie manu militari de babyboy si ce dernier ne se décide toujours pas), vu mes antécédents de grossesse pachydermiques, elle est ok pour qu’on attende jusqu’à 42 SA pour déclencher.

Ce dernier ultimatum me rebooste allez c’est bon babyboy va sortir on y croit (enfin on essaie).

Je rentre donc à la maison et commence à compter mes contractions juste au cas où…

La suite au prochain numéro ^^

Posté par frootloops à 17:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2016

Le coin bébé de babyboy

Hello 

A moins d'un mois de son arrivée j'avais envie de vous présenter le petit coin que nous avons aménagé pour note babyboy. Nous n'avons que deux chambres dans notre appartement et je me voyais mal partager la chambre de la chouquette avec un nouveau né : des rythmes trop différents, un chamboulement de plus de pour la puce, des nuits entrecoupées,... tout cela aurait été difficile à gérer pour elle.

Comme la chouquette a eu son lit dans notre chambre jusqu'à ses 9 mois, il nous semblait assez naturel d'installer bébé dans notre chambre. Cette fois-ci je voulais tout de même lui faire un véritable petit coin pour lui vu qu'il restera sans doute un peu plus longtemps (jusqu'à ce que nous déménagions).

Voici donc le petit coin que nous lui avons préparé il y aura peut être quelques petits changements et ajouts mais grosso modo nous avons fini et à moins d'un mois du terme ça devenait pas mal de se lancer (on sait jamais que lui soit un peu pressé -bon ok j'y crois pas du tout hein xd-).

babyboy1

 Son petit coin est donc au fond de notre chambre qui est assez grande, nous avons encore de la place pour circuler autour de notre lit et accéder à notre armoire ce qui était un peu indispensable ! 

babyboy3

 Sur la gauche nous avons installé un petit meuble de rangement avec une mini penderie pour pouvoir ranger ses affaires. Quand je compare à tout ce que j'avais acheté comme habits à la chouquette à l'époque je me trouve HYPER raisonnable. Je me dis qu'il va naître au printemps et qu'en été il sera sans doute souvent en body/bermuda du coup j'ai préféré vraiment prendre le minimum et ensuite adapter selon le temps qu'il fera. 

Le petit meuble sur la droite est un meuble recyclé de notre salon que nous ne pouvions plus accrocher dans ce nouvel appartement, normalement il se fixe à l'horizontal au mur mais je trouvais sympa de le mettre comme ça et cela pourra toujours faire du rangement supplémentaire par la suite. J'ai juste caché le système de fixation avec du papier décoration trouvé chez Cultura.

babyboy5

La petite illustration provenant du site les P'tits clis de Marie, j'ai eu un véritable coup de coeur pour ce dessin et à l'époque je ne savais pas encore si j'attendais une fille ou un garçon j'ai donc pris les deux illustrations et mis celle "fille" dans la chambre de la chouquette.

babyboy2

 Petits manteaux pour la sortie de maternité et les jours plus frais en attendant l'été

babyboy6

 Au dessus du meuble, on retrouve un illustration A Little Lovely Company ainsi qu'une bannière de la même marque. J'adore le concept on peut y écrire ce que l'on veut et changer le message à l'infini. 

La veilleuse Totoro a été trouvée sur le site Ali Express pour une dizaine d'euros, je la trouve super mignone ^^

babyboy15

Elle existe en rose et jaune et se recharge sur un port USB tout simplement ce qui est plus pratique qu les piles je trouve.

babyboy7

 De l'autre côté de la chambre on retrouve le coin pour dormir et celui pour langer bébé. Nous avons récupéré la table à langer de la chouquette qui n'en a plus vraiment besoin (on est en plein dans la propreté avec elle et je n'ai plus besoin de la changer sur sa table que rarement).

Dbabyboy8

 

Les petites cartes viennent de A Little Lovely Company, la boite à ranger appartenait déjà à la chouquette, elle vient de vertbaudet, elle se fait toujours mais dans d'autres coloris. Sur le tapis à langer j'ai posé une couverture de la marque Fresk en coton bio toute douce. 

Dbabyboy9

 

Trois petites étoiles qui font aussi veilleuse mais que j'ai fixé sur le mur de la marque Eef Lilemor.

 

babyboy10

 

Le petit cadre Hibou a été trouvé chez Action pour moins de 2€ et le pêle même vient lui de Maisons du Monde, je l'avais acheté depuis quelques temps mais n'avait pas pris le temps de l'accrocher : les illustrations viennent de la boutique etsy de MelimeDesign Studio. 

babyboy11

 

J'avais reperé plusieurs décorations sympa avec des petits maisons mais à chaque fois je trouvais leur prix assez élevé et puis je suis tombé sur ces modèles sur Cultura. Je les ai juste "customisé" avec du papier trouvé également chez Cultura. Les trois petites veilleuses trop cute viennent de A Little Lovely Company là encore ^^

 

babyboy12

 

Ensuite on passe à son petit lit qui est un berceau cododo qui se colle au lit parental venant de chez Orchestra. Vu que je compte allaiter babyboy cela va m'être très utile la nuit, j'avais regretté de ne pas avoir investi pour la chouquette. En plus je trouve cela plus adapté pour un nourisson qu'un grand lit comme avait eu directement la chouquette.

babyboy13

 

Je suis fan des nids d'ange pour les nourissons, je préfère cela aux gigoteuses et j'ai trouvé celle-ci (assortie à la couveture) de la marque Fresk.

J'ai pas mal galéré à trouvé des draps adaptés car ce berceau a une taille pas habituelle, finalement j'ai trouvé plusieurs drap house de jolie qualité chez Taftan qui s'adaptent bien.

babyboy14

 

On finit avec ce petit mobile de la marque Candide que j'avais repéré il y a plusieurs mois mais qui a été discontinué. J'ai fini par réussir à le trouver d'occasion sur le bon coin pour moitié moins cher et surtout en parfait état. Je le trouve si doux et j'aime beaucoup la musique.

J'espère que ce petit aperçu vous aura plu, j'ai hâte d'y voir mon petit baby boy dedans plus que quelques semaines à patienter désormais ^^

31 mars 2016

Mes essentiels de cette grossesse

J'ai un peu hésité à faire cet article car à l'époque de ma première grossesse j'en avais déjà réalisé un sur les achats indispensables selon moi (vous pouvez d'ailleurs le retrouver par ici ) et que pour cette seconde grossesse il n'y a pas énormément eu de changements.

Cependant il y a deux trois petites choses que je ne vous avais pas présenté à l'époque et je me suis donc dit que ça pouvait être pas mal de préparer tout de même un nouvel article sur le sujet.

imageblog1

 L'époque où j'avais encore un tout petit bidon mignon ^^ 

L'huile de macadamia 

huile macadamia

Durant ma première grossesse j'ai surtout utilisé l'huile de sésame qui a des propriétés assez proches de celle de macadamia, j'avais également préparer une huile maison anti vergetures à base de plusieurs huiles végétales.

Pour cette seconde grossesse je me suis penchée sur cette huile dont j'adore la texture, elle pénètre super bien dans la peau et la laisse bien souple. J'aime beaucoup son odeur de noix également, un gros coup de coeur. Je l'utilise également pour le massage du périnée (truc super glamour mais si ça peut m'éviter une seconde épisio...).

La gamme Trixéra de Avène

baumegel

 

Si ma première grossesse ne m'avait pas trop gatée niveau peau, j'ai eu beaucoup de chance avec celle-ci car à part un extrême sécheresse au niveau du visage et du corps, j'ai une superbe peau ! J'ai cependant dû me tourner vers des produits beaucoup plus riches et hydratants et j'ai opté pour la gamme Trixéra de Avène. J'utilise le gel pour me laver le visage et parfois le corps (j'alterne avec un autre produit dont je vous parle juste après) et le baume hydratant que j'utilise là aussi pour le visage et le corps. Le gel lavant est vraiment bien, presque inodore -on retrouve juste l'odeur de certains produits Avène qui me fait un peu pensé à un produit médical si vous voyez ce que je veux dire mais ça reste très léger et éphémère- et ne laisse pas de sensation de tiraillement sur la peau. J'avais un peu peur de la texture du baume que cela soit hyper gras et dur à faire pénétrer. Mais pas du tout ma peau l'absorbe super bien et je trouve qu'il pénètre relativement vite dans la peau pour sa richesse aussi bien sur le corps que le visage. Un produit que je vous recommande si vous avez un peau très sèche et fragile.

La mousse lavante Cattier pour enfant à la fleur d'oranger et à l'amande

Cattier--mousse-bebe-

C'est un produit que je pique à la chouquette et que j'utilise sur elle depuis presque sa naissance. Au début de cette grossesse j'ai eu beaucoup de nausées et je ne supportais presque plus aucun gel douche, je devais utilisé des gels douches quasi inodores. Et je me suis rendu compte que celui de la chouquette ne me donnait pas la nausée, au contraire j'adorais son odeur. Je lui ai donc piqué et depuis je ne le lâche plus. Il est super doux pour la peau et je suis juste accro à son odeur de fleur d'oranger, en plus il s'agit d'un produit bio que demander de plus ^^ 

Le coussin de grossesse

coussindematernite

Je vous en avais parlé à l'époque et je l'ai vraiment retrouvé avec plaisir. Pour moi c'est the indispensable de la grossesse et je sais qu'il va me suivre encore plusieurs mois après pour l'allaitement.

Nous avons vu avec ma sage femme comment bien se positionner dessus et je trouve que cela soulage beaucoup de douleurs pendant la grossesse. Le mien vient du site Les Babilleuse et est rempli de microbilles de polystyrène, c'est un investissement à faire au départ mais deux ans plus tard il est toujours aussi niquel et la housse se retire pour être facilement nettoyée, un vrai plus. Il est également possible de le recharger si nécessaire.

La bouillote

coussins-noyaux-de-cerise

Dans le même esprit, je ne quitte plus ma petite bouillote remplie de noyaux de cerise. Quelques minutes au micro onde et elle est prête à être utilisée. Je souffre beaucoup du dos surtout ces dernières semaines et c'est ce qui soulage le mieux la douleur même si ce n'est hélas que temporaire... Ce n'est pas un gros investissement et ça reste chaud une bonne heure donc n'hésitez pas à tenter.

Les compléments de fer de la marque Solgar

 

gentle-iron-fer-doux-90-gelules-solgar_2394-1

 

Comme beaucoup de femmes en fin de grossesse, j'ai des carences en fer. Sauf que pour cette grossesse j'ai vraiment un grosse anémie bien supérieure à celle que j'avais eu pour ma première grossesse. J'avais à l'époque eu le droit au célèbre Tardyféron que je supportais vraiment très mal et que j'avais d'ailleurs fini par lâcher tant les effets secondaires étaient dérangeants (je vous passe les détails glamour je suis gentille). Forcément vu mon taux de ferritine le gynéco m'a direct prescrit ces fameux compléments à prendre par 2 comprimés O-O l'enfer en vue. Heureusement, mon pharmacien m'a proposé ceux de la marque Solgar (non remboursés, il faut compter environ 10€ pour 3 mois de traitement ce qui reste accessible à mon sens) dont les effets secondaires sont beaucoup plus limités et surtout dont le fer est beaucoup mieux absorbé par l'organisme.

Même si les premiers jours de traitement ont été durs à supporter pour mes intestins déjà bien meurtris par la grossesse, je suis ravie de ces comprimés que je supporte vraiment bien désormais. Je les recommande vraiment à toutes les femmes enceintes et petit conseil n'attendez pas d'avoir des carences pour commencer le traitement car le taux de fer prend beaucoup de temps avant de remonter dans l'organisme.

Voici pour mes quelques essentiels de cette grossesse, comme vous pouvez le voir il n'y a pas grand chose côté nouveautés mais des petits plus qui rendent un peu plus sympa au quotidien les petits maux de cette période ;-)

Posté par frootloops à 20:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


21 mars 2016

Bricolages de Pâques spéciales petites mains [à partir de 2 ans]

Hello

Comme promis je suis de retour avec un article pour vous proposer quelques petites activités de bricolage à réaliser avec votre enfant pour Pâques qui approche à grands pas.

Ma chouquette a un peu plus de deux ans maintenant et elle adore les activités manuelles, depuis que je suis en congés mat j'ai beaucoup plus de temps à lui consacrer et nous en profitons pour réaliser plein de petites choses.

paques6

J'essaie en revanche que cela ne lui paraisse pas trop compliqué et je mets de côté mon envie de perfection car non un enfant de deux ans ne pourra pas suivre des "règles" à la lettre et je trouve d'ailleurs que ça serait dommage de lui fixer des limites à son envie de création non ?

Les activités que je vous propose peuvent être adaptées selon l'âge de votre enfant et sont modulables dans le temps (en général on ne reste pas plus de 15-20 min sur une activité avec ma chouquette).

paques7

Je précise que certaines de ses activités font appel à des petits matériaux qui pourraient être avalés par les petits bouts (ma fille ne met plus rien à la bouche depuis des mois mais cela n'est pas le cas de tous les enfants !) il faut donc toujours réaliser ces activités sous la surveillance d'un adulte pour les moins de 3 ans.

Poisson d'avril scintillant

paques3

Matériel :

-du papier cartonné ou canson pour la solidité (on peut également le faire sur une simple feuille à défaut)

- un oeil amovible (que l'on trouve en magasin de loisirs et créations ou bazar)

- des petits strass (ceux là ne sont pas collants mais il en existe des autocollants) j'ai donc ajouté du rouleau adhésif double face pour pouvoir les fixer (à faire vous même car c'est trop compliqué pour un petit)

Pour réaliser ce poisson, je suis partie d'un modèle trouvé librement sur internet et je m'en suis servie pour découper un poisson dans du papier canson.

J'ai ensuite fixé l'oeil et laisser libre à cours à l'imagination de ma puce pour le décorer avec les strass.

Et voici un joli poisson à accrocher ou à offrir pour le premier avril.

Oeuf de Pâques en relief

paques4

Matériel : 

-du papier cartonné ou canson pour la solidité (on peut également le faire sur une simple feuille à défaut)

- du playmais (il s'agit de flocons biodégradables faits à partir de maïs avec lequels les enfants peuvent assembler notamment des figurines)

On découpe un ovale dans le papier canson.

Je découpe ensuite les playmais en deux et je laisse un bol à disposition de la chouquette pour les humidifier (bon ok faire trempette bien comme il faut huhu).

Il lui suffit ensuite d'écraser les playmais sur son oeuf, une activité de dextérité qui sent bon la bouillie de céréales ^^

On laisse ensuite sécher quelques heures et c'est fini.

Lapin de Pâques

paques

Matériel

-du papier cartonné ou canson pour la solidité (on peut également le faire sur une simple feuille à défaut)

- du papier crépon

- de la colle à l'eau ou autre qui ne soit pas toxique pour un enfant (on peut également la réaliser maison)

Pour ce lapin de Pâques, j'ai également récupéré un modèle sur internet afin de le reproduire sur le papier canson et lui ai dessiné un nez et un oeil.

Je coupe ensuite des petits bouts de papier crépon que je froisse avec l'aide de la chouquette, elle adore ça ^^

On badigeonne le lapinou de colle, l'enfant n'a plus qu'à fixer le papier crépon dessus.

Petit poule rousse

paques2

 

Matériel : 

-du papier cartonné ou canson pour la solidité (on peut également le faire sur une simple feuille à défaut)

- de la colle à l'eau ou autre qui ne soit pas toxique pour un enfant

- des plumes

- un oeil amovible

- des paillettes ou autres petites décorations

Je découpe un modèle de poule dans le papier canson et je fixe l'oeil.

Je mets ensuite à disposition de la chouquette des plumes ainsi qu'un petit pinceau avec la colle. Je pensais que j'aurais besoin de l'aider pour cette activité mais elle a tout voulu faire elle même et je trouve qu'elle s'en est très bien sortie ! 

Pour finir on saupoudre de paillettes et c'est fini ^^ 

paques5

Voici ses petits chefs d'oeuvre dont elle était très fière, des petites activités simples et sympa qui j'espère pourrons vous inspirer avec vos petits bouts ! 

Posté par frootloops à 19:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 mars 2016

Notre arbre de Pâques [en collaboration avec la chouquette]

Hello

En ce premier dimanche de printemps -mais hélas pas accompagné du temps printannier par chez moi- je voulais vous présenter l'arbre de Pâques que nous avons réalisé cette année avec la chouquette.

Dans ma région, c'est une tradition qui est encore très présente et j'avais déjà eu envie d'en réaliser un l'année dernière mais la chouquette était alors encore trop petite pour en profiter.

Cette année, elle a pu me donner un coup de main même si cela reste assez fragile pour un enfant de son âge -plusieurs oeufs y sont passés-. Cela me rappelle beaucoup le sapin de Noël et je trouve cela vraiment chouette de pouvoir partager ses petits moments avec nos enfants.

arbre1

 

Un petit chachou squatte sur la photo ^^

J'ai eu envie de couleurs dans les tons pastels qui s'accorderaient bien avec notre salon où trône notre petit arbre.

Nous avons donc été faire un petit tour chez Action -mon nouveau magasin de prédilection depuis que je suis en congés mat on y trouve un tas de choses pour faire des activités à petit prix avec les enfants- afin de chercher quelques bricoles pour décorer notre arbre :

arbre

 

J'ai donc pris trois lots de petits lapins (moins de 1€ les trois) sur lesquelles la chouquette a craqué (et moi aussi), des vrais oeufs vidés (on peut le faire soit même mais je trouve cela pas évident surtout que là ils étaient à 1€ les six) que j'ai décidé de repeindre, un pot et du sable coloré pour fixer les branches. 

De quoi réaliser un petit arbre sympa pour moins de 10€.

Direction ensuite le jardin pour récupérer des branches (c'est la saison de l'élagage en plus donc on en trouve partout sur le bord de la route facilement si on n'a pas de jardin).

Avec l'aide précieuse de la chouquette nous avons peint les branches -et la chouquette au passage- avec de la peinture blanche acrylique qui se fixe mieux sur le bois que la gouache. Puis nous avons posé des paillettes au vernis colle (hélas pas visibles sur la photo).

arbre2

Pour les oeufs, j'ai posé une première sous couche blanche pour faire disparaître les motifs. Nous les avons ensuite peints avec un mélange de blanc acrylique pour l'opacité et de la gouache classique (bleu-jaune-rouge) pour faire les différentes nuances.

J'ai dû aider la chouquette car comme il s'agit de vrais oeufs ils se cassent facilement mais ça lui a fait plaisir de participer à l'acitivité même si elle ne pouvait pas tout faire seule.

Direction ensuite le séchoir car le plus difficile est de réussir à fixer tout cela pour que ça sèche sans :

-que ça se casse

-qu'un de tes chats ait comme une envie de décrocher un oeuf ou de manger une branche -_-

 

arbresechage

Il ne reste ensuite plus qu'à fixer les branches dans le pot et y accrocher les petites décorations et les oeufs : le rendu n'est pas parfait mais c'est justement ce côté fait maison qui me plaît 

arbre3

Et vous, vous réalisez également cette tradition de Pâques chez vous ?

Je vous dis à très vite pour vous présenter des activités manuelles de Pâques spéciales petites mains ^^

 

17 mars 2016

Deuxième grossesse : ces petites choses qui m'angoissent [encore]

Ma deuxième grossesse arrive doucement vers la fin, d'ici moins de deux mois, babyboy devrait nous avoir rejoint -bien que je ne fasse plus aucun pronostique sur les dates d'arrivées depuis la semaine de squattage en rhab de sa grande soeur-.

Cette seconde grossesse qui se termine a fait également naître de nouvelles inquiétudes en moi, processus sans doute normal de la construction de la maman multipare en devenir, et tout un tas de questionnements existentiels : suis-je vraiment prête à accueilir ce second bébé, vais-je m'en sortir avec deux enfants d'âge assez rapproché, avons-nous fait le bon choix ?

Il est bien entendu trop tard pour faire marche arrière et je sais qu'au fond de moi je suis plus que ravie d'accueillir ce petit bébé dans notre famille, j'ai hâte de découvrir sa petite bouille et que ma chouquette fasse sa rencontre -clairement ce jour là il me faudra avoir fait un stock suffisant de kleenex...-

babybump2

Si j'ai en même temps hâte qu'il arrive, je redoute pas mal de devoir repasser par la case accouchement et tout ce lot de petites choses bien sympatoches qui vont avec.

Voici donc un petit tour d'horizon des trois choses qui me préoccupent le plus pour cette seconde grossesse :

L'accouchement

Celui de la chouquette n'a pas été catastrophique mais clairement ça n'a pas été une partie de plaisir : combo épisio/ventouse et la menace de la césarienne d'urgence pas loin. On a connu plus serein. Chaque accouchement est unique mais depuis que je sais comment cela se passe vraiment je ne suis pas "joie" d'y retourner. J'ai donc décidé de refaire quelques séances de préparation à l'accouchement plus ciblés pour mieux m'y préparer. Je prie aussi le grand dieu des ciseaux de l'épisio de m'épargner cette fois-ci -oui l'espoir fait vivre vu que babyboy est partie pour être plus gros que sa grand soeur bouh-

L'allaitement

Cela pourrait sembler bizarre car j'ai allaité ma fille presqu'un an et demi sans presque aucun soucis. Mais les débuts de l'allaitement là encore ne sont pas les moments les plus faciles : seins en mode actrice de film X lors de la montée de lait, pics de croissance, fatigue ++,... Une fois l'allaitement en route ce n'est plus que du plaisir mais peut être que j'ai eu de la chance avec la chouquette : si cette fois ci bébé ne tétait pas aussi facilement, ne prenait pas assez de poids,... Encore plein d'inquiétudes mais si je m'oblige à penser qu'il n'y a pas de raison que ça ne roule pas si je le fais à l'instinct comme pour la chouquette.

Une maman à partager

Je n'ai aucun doute quant à l'amour que je vais porter à babyboy, je sais que je l'aimerais autant que la chouquette, je le sais depuis qu'il a élu domicile -temporairement- dans mon utérus et même avant. Mais j'appréhende plus la réaction de la chouquette qui est très fusionnelle avec moi. Je me demande comment elle va réagir à cette arrivée, va t-elle m'en vouloir d'être moins disponible pour elle ? Nous essayons de la préparer au mieux, de beaucoup lui parler -sans la souler avec ça non plus-.  Comme elle ne parle ce n'est pas facile de savoir comment elle vit tout cela, ce qu'elle comprend. Les enfants sont très intelligents et s'adaptent souvent mieux que l'on le pense du coup j'essaie de relativiser et de me dire que ça sera surtout une énorme chance pour elle d'avoir un petit frère à ses côtés dans la vie.

Et vous quelles sont/ont été vos inquiétudes de votre grossesse (seconde ou pas) que je me sente un peu moins seule ^^ ?

Posté par frootloops à 19:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 février 2016

Une deuxième grossesse, qu'est ce que ça change ?

J'ai déjà entamé le dernier semestre de cette nouvelle grossesse et si je me suis longtemps dit qu'une fois qu'on avait vécu une première grossesse on devait être rodé, je ne peux au final faire qu'un seul constat : chaque grossesse est unique.

Cette seconde grossesse a tout d'abord commencé très différemment de la première. Elle a été moins soudaine et je l'ai plus attendu (faut dire que pour la première j'étais tombée enceinte dès le premier mois d'essai -chose que je n'avais pas du tout anticipée et qui m'a un peu compliqué les choses niveau boulot mais bref passons- donc cela aurait été de toute façon difficile de faire encore plus rapide). J'ai dû au début faire plusieurs prises de sang pour vérifier la bonne évolution du taux HCG. Je ne l'avais pas du tout fait pour la chouquette et du coup cela m'a pas mal angoissée, j'avais peur de la fausse couche, que ça n'évolue pas correctement et le fait que le test urinaire était négatif n'a pas aidé (il a fini par enfin marquer un petit +).

J'ai également appris cette grossesse presque en même temps qu'on découvrait le cancer de ma mère. Pas évident de se réjouir dans ces moments mais j'ai voulu voir ce petit bébé comme le signe que la vie prends toujours le dessus et qu'il ne pouvait être qu'annonciateur de belles choses pour l'avenir.

babybump

Alors, cette deuxième grossesse voici ce qu'elle a changé par rapport à la première : 

Un bébé qui s'est très tôt manifesté : dès la fin du premier semestre, j'ai commencé à sentir bébé. J'ai trouvé ça assez fou vu sa petite taille, mais très vite je n'avais plus de doute c'était bien lui. Dès le 4ème mois, je le sentais très nettement commençer à donner des coups. Le sentir bouger aussi tôt m'a beaucoup rassuré et j'avoue que cette sensation m'avait manqué même si désormais il tape vraiment fort parfois 0-0. 

Un utérus plus "irritable" : le second semestre a également été marqué par le début des contractions, chose que je n'avais connue qu'en fin de grossesse pour la chouquette. Cela m'a valu un petit tour à la mat pour vérifier que tout allait bien et que Mr ne comptait pas faire de sortir anticipée. Heureusement mes contractions n'agissent pas sur le col mais elles ne sont pas toujours faciles à vivre au quotidien.

Beaucoup de fatigue : durant le premier semestre, j'avais l'impression d'être un zombie tellement l'envie de dormir était omniprésente. Je me levais crevée. Cela va un peu mieux depuis quelques semaines mais globalement je suis beaucoup plus fatiguée que pour ma première grossesse car désormais je dois m'occuper de la chouquette quand je rentre du boulot, impossible de se poser sur le canapé et comater !

Une chouquette à gérer : la chouquette a désormais un peu plus de deux ans et même si elle a beaucoup gagné en autonomie elle reste encore une toute petite qui demande beaucoup d'attention et qui adore qu'on la porte. M'occuper d'elle est assez fatiguant car c'est une petite boule d'énergie et qu'elle est plein dans sa crise des deuz. Il faut avoir l'oeil sur elle en permanence et elle ne comprend pas vraiment mon evie de me poser parfois ni le fait que cela devient difficile pour moi de la porter, de me plier en 4 pour mettre ses chaussures,... Pour moi c'est clairement ce qui change le plus de ma première grossesse où à part m'occuper de ma petite personne je n'avais pas trop d'autre priorité xd.

Des envies différentes : niveau alimentation, j'ai durant cette seconde grossesse une envie permanente de manger et surtout du sucré. Je suis obligée de me contrôler et de faire attention mais c'est assez terrible. Je n'ai pas ce souvenir pour la chouquette mais je flippe un peu d'aller sur la balance chaque mois... 

Une peau moins capricieuse : ma première grossesse s'était accompagnée de pleins de jolis boutons en mode retour à l'adolescence qui avaient duré jusqu'à la fin du second semestre et je n'étais vraiment pas pressée de revivre cela. Heureusement pour cette grossesse à part une peau hyper sèche que je dois crémer matin et soir si je veux éviter qu'elle ne tiraille trop, quasiment aucun bouton alleluia, je ferais tout pour garder cette peau toute l'année ^^

Un bidou qui s'arrondit (un peu) plus vite : Pour la chouquette j'avais dû attendre le 5ème mois pour qu'on voit enfin ma grossesse, ce qui m'avait assez frustré à l'époque. Pour babyboy mon bidou s'est vu un peu plus vite mais ça n'a pas été non plus spectaculaire. On dit souvent que le ventre est plus rapidement gros lors d'une seconde grossesse. Chez moi il est peu plus gros certes mais cela reste un petit bidou, je me suis fait une raison ^^ Remarque je crois qu'au final c'est plus simple au quotidien.

Une vessie en mousse : bon nous ne rentrerons pas dans les détails concernant ce point (oui je sais je suis sympa je vous épargne) mais clairement je sens que mon périnée a morflé de la première grossesse et que malgré la rééducation il n'est plus au top, je sais ce qu'il me reste à faire quand bébé sera né...

Petit garçon/Petite fille : une autre différence majeur de cette grossesse c'est que j'attends cette fois ci un petit babyboy comme vous l'avez compris, physiologiquement cela ne change rien bien entendu mais socialement cela est différent. Le choix du roi diront certains. Pour notre part nous sommes ravis (et on l'aurait été aussi avec une seconde fille) même si au début ça m'a fait bizarre d'imaginer un petit garçon : je ne sais faire que pour une fille moi ! Le plus dur a été le choix du prénom, j'avais plein d'idées pour une fille mais alors pour un garçon c'était un peu le néant. 

Globalement si je peux retenir un point commun sur ces deux grossesses c'est que pour l'instant j'ai de la chance car elles se passent globalement bien et j'ai hâte de pouvoir profiter pleinement de cette seconde,qui sera sans doute la dernière, dès le début de mon congés mat qui arrivera à la fin du mois.

Et vous, comment ce sont passées vos grossesses ? Assez semblables ou radicalement différentes ?

 

Posté par frootloops à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 février 2016

Dans quelques mois nous serons quatre...

Hello girlz ^^

Je ne sais pas si vous êtes encore nombreuses à vous aventurer par ici après ma (trop) longue absence. Je n'avais tout simplement pas le temps de bloguer, de prendre le temps de me poser un instant pour écrire quelques brides de nos instants de vie avec la chouquette ici. Alors j'ai tout simplement déserté. Pour autant j'ai continué à suivre de loin la blogosphère et les copineautes blogueuses (plus assidues que moi).

Mais aujourd'hui j'ai eu la folle envie de retourner vous faire un coucou ici et j'aimerais (oui c'est un grand mot) réécrire quelques articles de temps en temps sur le blog. Je crois que lorsqu'on aime écrire l'envie finit toujours pas revenir et est plus forte que tout. Clairement je sais que je ne pourrais pas le faire aussi régulièrement qu'avant mais je me dis que mieux vaut quelques articles écrits avec passion que de publier des articles à la pelle juste pour remplir le blog.

Je ne sais pas si vous serez au rendez-vous mais ça me fait de plaisir de partager des petits moments ici même si ce n'est que pour moi ^^ 

Celles qui me suivent sur IG le savent depuis un moment mais je n'en avais pas encore parlé sur le blog... La famille va s'aggrandir ! Un petit bébou devrait nous rejoindre en mai.

shoes

Inutile de préciser que je suis plus que ravie, j'ai toujours voulu des enfants rapprochés et je suis consciente que j'ai énormément de chance de pouvoir réaliser ce rêve de fonder sa petite famille. Je me dis que ça sera également top pour la chouquette qui va avoir un petit compagnon de jeu et de vie.

Pour l'instant tout se passe au mieux même si cette grossesse me semble plus difficile et éprouvant que la première sans doute le fait que j'ai une chouquette de deux ans à gérer, beaucoup de route, un boulot plutôt fatiguant et donc une vie déjà bien remplie (et un utérus moins cool). Mais je sais que ce petit bout trouvera sa place dans notre petite famille et nous l'attendons déjà avec impatience !

Je vous dis à très vite :-)

Posté par frootloops à 17:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]