Aujourd'hui on se retrouve avec un article un peu spécial qui sera un "article-débat". J'aimerais dans la mesure du possible essayer au moins deux fois par mois de poster un article le mercredi sur un sujet qui me tient à coeur, qui m'a interpellé,... et sur lequel j'ai envie d'échanger avec vous. Bien sûr vos commentaires/avis sont les plus que bienvenus (dans la mesure où ils restent respectueux bien entendu ;-) ).

On commence donc ce premier article-débat avec un sujet qui me tient particulièrement à coeur et dont je vous ai parlé à de nombreuses reprises : l'allaitement. Ma puce est toujours allaitée à l'approche de ses un an alors en lisant le titre vous allez peut être vous dire que j'envisage de la sevrer prochainement...

breastfeeding2

Mais ce n'est pas le cas, je ne suis en fait pas fixer de date de "sevrage" si l'on peut dire cela comme ça et mon titre fait écho à une discussion que j'ai entendu chez le pédiatre il y a une semaine. La pédiatre dans la salle voisine -qui n'est pas la mienne que celui qui suit ma puce - demander à la maman d'un petit bébé d'une semaine (oui car j'attendais mon tour et entendais du coup tout ce qui se passait à côté) combien de temps elle comptait l'allaiter-question qui au passage m'a toujours profondément blasé, il me semble pas que l'on demande combien de temps on compte nourrir notre enfant quand c'est au biberon bref- Un an a répondu la maman.

Ca m'a parut assez étonnant de pouvoir décréter au bout d'une semaine que l'on allaitera un an. Et puis j'ai repensé à mes débuts d'allaitement, je pensais allaiter maximum 2-3 mois dès que je reprendrais le boulot. Ce dernier était synonyme d'arrêt d'allaitement pour moi et je l'avais affirmé avec assurance à la puer de la PMI qui m'avait posé la question. Vous connaissez la suite j'ai continué à allaiter, j'ai tiré mon lait au boulot pendant presque six mois (non non je ferais jamais la vache laitière blabla...) et je ne le regrette vraiment pas.

Aujourd'hui tout cela me fait sourire car il est pour moi tout simplement impossible de fixer une date précise à laquelle je souhaite arrêter d'allaiter. Je me demande même si cela est vraiment possible car oui on peut avoir une raison d'arrêter d'allaiter : reprise du boulot (même si aujourd'hui je sais que ça ne doit pas être l'unique raison car cela est compatible), en avoir marre tout simplement, vouloir passer à autre chose, vouloir retrouver une certaine indépendance,... bref une raison légitime à notre sens.

Mais un âge précis je ne sais pas. Cela me semble un peu radical de se dire que à x mois ça sera fini sans autre raison. Peut être parce que je conçois l'allaitement comme un lien bien plus important que le simple fait de nourrir son enfant.

Pour revenir à mon titre alors pourquoi parler de l'âge d'un an en particulier ? J'ai souvent entendu cet âge quand on commence à parler d'allaitement "long". Un an on vous dira que c'est le maximum pour ne pas trop heurter la sensibilité de notre société. Un an ça va (bien qu'en réalité on va s'inquiéter que vous allaitiez encore bien avant cela, j'en parlais ici d'ailleurs) après ça devient plus que limite...

Pourtant sevrer son bébé à un an me semble tout sauf l'âge l'idéal. Ma fille le vivrait très mal, elle attend sa tétée avec une impatience certaine dès que je rentre le soir. C'est souvent un grand réconfort pour elle de savoir qu'elle peut téter quand elle a besoin : un bobo, un vaccin, mal aux dents,... lui retirer serait vraiment délicat et devrait être trèèèès progressif. Pareil la nuit.

Il y a quelques mois je pense qu'elle l'aurait beaucoup moins mal vécu surtout qu'elle prenait bien le biberon, qu'elle refuse désormais depuis 2-3 mois. 

Pour moi cet âge est vraiment délicat pour le sevrage et je ne comprends pas trop pourquoi "un an" ?

A -presque- un an ma puce est encore vraiment trop petite pour comprendre la volonté d'un sevrage et en même temps elle comprend déjà beaucoup de chose pour lui faire passer ça come ça mine de rien.

Pour moi le sevrage ne se fixe pas avec précision, il peut être soudain ou très progressif (ce qui je pense sera notre cas) mais j'ai du mal à l'envisager comme quelque chose qui doit s'arrêter d'un coup parce que bébé a atteint tel ou tel âge.

Et vous comment avez-vous vécu/envisagez-vous (ou pas) le sevrage ? Dites-moi tout ;-)