Souvenez-vous le dépassement de terme j’avais déjà connu ça : chouquette avait à l’époque fait un séjour prolongé d’une semaine (et ouais naître à 42 SA ce n’est pas donné à tout le monde).

Pour cette seconde grossesse je m’étais donc mentalement préparé à dépasser le terme une nouvelle fois me considérant plus proche de la gestation de l’éléphant que de celle de la race humaine.

Bien entendu j’espérais tout de même secrètement que bébé arrive à terme et même avec quelques jours d’avance tant qu’à faire.

bidou

J’arrive au neuvième (et normalement dernier) mois de grossessse. Comme toutes les femmes en mode baleine échouée j’entame le fameux décompte terminal :

J- 30 -ça va je suis larggeee et puis ça serait même un peu trop tôt s’il arrivait maintenant je ne suis carrément pas prête, d'ailleurs je n’ai même pas fait mes valises-

J-20 – une dizaine de moins, ça commence à devenir dur dur mais c’est la dernière ligne droite, je me dit que bébé sera bientôt dans mes bras, cela me semble si irréaliste, je vais vraiment accoucher à nouveau ?!-

J-15 – bon je sens des contractions ces derniers jours, mon utérus est au taquet cette fois ci bébé va arriver avant c’est sûr ! Allez fofolle mais pas trop je me décide enfin à faire mes valises parce que l’on sait jamais...-

J-14 : alors que nous faisons des petites courses avec ma fille, je ressens une contraction puis deux, puis trois. Je commence à me poser des questions -je n’ai jamais connu ça lors de ma première grossesse- elles ne sont pas très rapprochées mais commencent à picoter. J’ose imaginer un accouchement avant terme, un peu de suspense, prévenir que ça y ait c’est le jour J. Bref arrêtons de suite le récit ici, j’apprendrais quelques heures plus tard aux urgences gynéco que je viens tout de simplement vivre ma première expérience de faux travail : « Prenez deux spasfon, un doliprane, serrez les cuisses et rentrer chez vous Madame » Mon col est encore long, postérieur, ouvert à un (histoire de), bref pas du tout prête à accoucher la petite dame alors que pinaisse elles rigolaient pas ces contractions !

Les jours passent et les épisodes de faux travail s’enchaînent, je garde un maigre espoir mais je réalise que le jour J approche à grand pas.

D’ailleurs le voilà déjà et devinez quoi je suis toujours là, toujours deux en un ! Pas de babyboy à l’horizon, rien le calme plat.

J+1 : bon bah j’ai [encore] dépassé le terme, je ne le vis pas trop mal -enfin si j’envisage déjà le pire, le déclenchement, la césarienne d’urgence, l’allaitement raté bref overdose hormonale et lacrimale à votre écoute-

Je me rends donc à la maternité pour le rendez vous de dépassement de terme que j’avais soigneusement noté dans mon agenda en espérant pouvoir le rayer : raté !

Pour celles qui n’ont pas eu ce petit privilège de faire du rab – chose qui concernerait tout de même 1 femme sur 6 -je ne sais pas vous mais c’est le genre de truc que l’on a l’impression qui n’arrive qu’aux autres car à part moi je n’ai connu personne dans mon entourage dans ce cas bref-, le principe est simple on vérifie que bébé (et accessoirement vous) allez bien et qu’il peut tranquilou poursuivre ce séjour en milieu aquatique pendant que vous, pachyderme aux bords de l’explosion, vous vous mourrez (ou presque).

Monito : zéro contractions, bon ok une comme ça de temps en temps histoire de, bébé lui tout va bien, son petit cœur est au top et ça au moins ça vous met un peu de baume au mien

Echo : monsieur va bien, la piscine (olympique) est toujours bien remplie, on ne sait pas comment -ah si en me brisant les côtes à longueur de journée- mais il a ENCORE de la place pour se dandiner

Examen (je précise pas lequel vous visualisez bien celui ou quelqu’un à la moitié de son bras -au moins - dans votre intérieur pour essayer de trouver votre col, ce qui vous fait direct comprendre que votre accouchement ne sera pas pour demain) : col ouvert à 1 postérieur. Ça ne vous rappelle rien ? Mais si le J-14 et oui en deux semaines de faux travail & co, mon col n’a pas bougé d’un iota, nada.

Désespoir, on compatit et me donne rendez-vous trois jours pour tard pour un nouveau contrôle. Les sages femmes ont l’air tellement certaines de me revoir à ce rendez-vous que j’ai peu d’espoir.

D’ailleurs à part quelques contractions durant les trois jours qui suivent, il ne se passera pas grand-chose !

Me voici donc à J+4, babyboy toujours au chaud pour un nouveau contrôle. Moral dans les baskets, je commence gentiment à me préparer au déclenchement, me pose mille questions mais surtout une cruciale à laquelle je n’ai bien entendu à ce jour toujours pas la réponse : pourquoi mes bébés ne veulent pas sortir ? Ai-je un utérus de compétition qui mérite d’y squatter à chaque fois plus longtemps ? Mystère (oui ça fait deux questions je sais).

Cette fois ci la sage femme commence par l’examen et là tadam : mon col s’est un peu modifié et est à 2. Bon ok à ce stade c’est juste normal (enfin ce qui serait normal c’est que monsieur soit sorti mais bon la normalité et moi).

Je m’emballe, mon col a bougé youhou, si moi je le pouvais encore je ferais la danse de la joie mais attends non je ne peux pas je suis trop énorme normal je suis à 10 (oui oui) mois de grossesse. Il se passe enfin quelque chose, prévenez la presse !

Du coup je lui demande si elle peut me faire un décollement.

Elle me dit que c’est en effet envisageable mais que ce n’est pas sûr que cela fonctionne. Je suis prête à tout : je veux tenter, je serre un peu les dents (ce n’est pas agréable mais pas non plus ultra douloureux) et prie ^^

Tout est toujours ok à l’écho, on passe donc au monito.

Et là quelques contractions, pas vraiment régulières mais certaines sont assez intenses. A ce moment là je reprends espoir, je ne sais pas pourquoi mais je sens quelque chose est en train de se passer -à moins que ce soit juste mon utérus qui manifeste son mécontentement-

La sage-femme est plutôt sceptique : à voir possible que cela ait lancé le travail ou pas… Elle ne veut pas me donner de faux espoir (ne vous inquiétez pas j’y suis habituée).

Nous discutons de la suite des événements (autrement dit la sortie manu militari de babyboy si ce dernier ne se décide toujours pas), vu mes antécédents de grossesse pachydermiques, elle est ok pour qu’on attende jusqu’à 42 SA pour déclencher.

Ce dernier ultimatum me rebooste allez c’est bon babyboy va sortir on y croit (enfin on essaie).

Je rentre donc à la maison et commence à compter mes contractions juste au cas où…

La suite au prochain numéro ^^