Pendant presque 10 ans, j'ai été une adepte de la pilule. Pour moi elle regroupait tous les avantages : un cycle prévisible au jour près,  un moyen de contraception rapide et efficace, une quasi absence de règles,... Au cours de ces "presque" 10 ans, j'ai cependant dû changer plusieurs fois de pilule car à chaque fois je supportais une pilule un certain temps puis les effets secondaires commençaient à s'accumuler jusqu'à devenir insupportables : rétention d'eau, nausée, poussées de boutons, vomissements lors des premiers cachets,... J'étais alors contrainte de changer pour une autre. J'en ai beaucoup essayé avec plus ou moins de succès : la controversée diane (alors que je n'avais pas d'acné et qui a été un carnage chez moi), la pilule de troisième génération sur laquelle on a jeté la pierre, la micro dosée, la plus classique,...

picture1

A chaque fois on me donnait une pillule moins dosée, histoire que je la supporte un peu mieux, la dernière en date une micro dosée a toute de même fini par devenir à son tour difficile à tolérer. Mon corps essayait sans doute de me faire passer un message : il était en overdose d'hormones et il était le temps pour moi de faire un break. Souhaitant tomber enceinte, j'en ai profité pour l'arrêter.

Je suis de suite tombée enceinte et j'envisageais déjà de la reprendre dès la fin de ma grossesse (un break de 9 mois me semblait déjà pas mal). Et puis j'ai commencé à douter, à m'intéresser aux autres moyens de contraception et notamment au stérilet. Mais la "chose" m'effrayait un peu et vu que j'envisageais déjà un second bébé dans les années à venir, je me disais que ce n'était pas le plus opportun.

A la maternité, on m'a donc prescrit à la sortie la fameuse pillule Cérazette qui me permettait de pouvoir allaiter en même temps. A peine sortie j'étais déjà à la pharmacie (avec mon ordonnance à rallonge pour maman et bébé) et je ressortais avec, en autre, mes trois boîtes. On m'avait conseillé de la prendre environ 10 jours après l'accouchement.

Quand ma sage femme est passé à la maisson le 5ème jour, on a parlé contraception et je lui ai dit qu'on m'avait prescrit cette pillule mais que j'hésitais à la prendre. J'avais surtout peur que ça fasse foirer mon allaitement, que j'ai de nouveaux plein d'effets secondaires : bref elle ne m'insipirait pas vraiment confiance. Et puis avec ma méga épisio disons que la contraception était un peu le cadet de mes soucis... Pour elle pas d'urgence à la prendre de suite, je pourrais voir ça un peu plus tard.

Et puis les semaines ont défilé et je n'ai pas touché aux boîtes. La visite postnatale avec mon gynéco approchait et je me suis dit que ça serait l'occasion d'évoquer avec lui l'éventualité de me faire poser un stérilet. Je lui ai donc expliqué ma réticence à reprendre la pillule, les effets secondaires, pour lui le stérilet était une bonne alternative même si je souhaitais le retirer pour bébé 2. 

Mad_Doctor_art_from_Epic_Mickey_2

La première fois que j'ai vu mon gynéco j'ai trouvé qu'il ressemblait étrangement au mad doctor de Mickey... xd

Rendez vous était donc pris une semaine plus tard pour la pose de l'engin. Il existe deux modèles de stérilet : le classique en cuivre et un stérilet dit hormonal qui diffuse de la progestérone. Le second a l'avantage de diminuer les règles ce qui m'aurait bien arrangé au passage mais d'un côté pourquoi vouloir faire l'impasse sur la pillule si c'était pour me remettre une petite dose d'hormones constante. Mon gynéco me conseille donc d'opter pour le modèle classique, je suis son avis et puis au pire si vraiment le stérilet ne me convient pas il sera toujours possible de le retirer....

Le jour j j'arrive un poil stressé (bon ok je flippais grave), la pose est assez douloureuse - même si comme je l'indique à mon gynéco après un accouchement la douleur devient très relative - mais rapide. Je me relève, je ne vois pas noir (ouf pas de malaise vagal en vue) et je repars presque étonnée de ne rien sentir. J'ai quelques saignements mais rien de méchant et je reprends un rendez vous un mois et demi plus tard pour vérifier que le stérilet est bien en place.

Une fois à la maison, je commence à ressentir des contractions , des contractions qui me rappellent clairement celles qui ont précédé mon accouchement : oui sauf que là le bébé ça fait un moment qu'il est sorti quoi... Je prends un spasfon et je m'allonge en attendant. Les contractions se calment mais reprendront de plus belle la nuit. Malgré les spasfon, la douleur ne passe pas, je n'arrive pas à fermer l'oeil de la nuit et ma babygirl, elle , dort profondément. Je ne m'étais pas préparée à tant douiller et j'ai eu ma dose de contractions il y a deux mois, je n'ai pas du tout envie de remettre le couvert...

24h après la pose les contractions se sont (heureusement) atténuées, la douleur aussi pour ne plus du tout en avoir 48h après. J'ai eu par contre encore quelques saignements mais c'est tout. 

Pour l'instant je ne regrette pas du tout de me l'être fait posé même s'il faudra que j'attende le retour de mon cycle pour vraiment voir si ce moyen de contraception me convient et comme j'allaite exclusivement possible que ce soit pas avant plusieurs mois... Plus de risque d'oubli, même si en 10 ans j'ai très rarement oublié ma pillule, et fini les hormones. Je vais laisser mon corps au repos un petit moment et si cela me convient peut être que je ne reviendrais plus à la pillule, j'attends de voir...