Dès que littlegirl a approché du fameux cap des "un an", de plus en plus de gens nous ont posé la question du "petit deuxième". Oui parce que ça serait tellement bien que cette petite ait un petit frère -ou à défaut une petite soeur mais bon le choix du roi tout ça, les gens quoi. -_- . Mon utérus lui on ne lui a pas vraiment demandé son avis et je crois que l'on n'avait pas dû bien voir mes cernes, mais si celles qui partent de mes yeux et qui arrivent jusqu'à mes pieds depuis que je suis maman.

FEET-second-child

Pour la plupart des gens, un enfant = toujours deux (ou + si affinités). Et au final si je ne désirais qu'un enfant unique je ne vois pas où serait le soucis. Je ne comprends pas non plus cette hâte que les gens ont à vouloir que vous vous reproduisiez à la vitesse de la lumière, ce ne sont pas eux qui enchaîneront les nuits de non sommeil, les pleurs et autres petits bonheurs qui riment avec nourrisson.

Je vous rassure je ne suis pas dégoûtée de la maternité, j'ai adoré m'occuper de mon tout petit bébé mais je suis encore plus heureuse de la voir grandir chaque jour -et dormir la nuit alléluia-.

Depuis des années, j'ai toujours espéré pouvoir avoir deux enfants (et peut être trois mais pour le moment cela reste plus comment dire conceptuel, deux serait vraiment très bien). J'ai moi même deux frères et je ne n'aurais juste pas pu imaginer être enfant unique. J'ai vraiment envie que littlegirl puisse elle aussi avoir une soeur ou un frère pour grandir à ses côtés, faire des bêtises, se chamailler, jouer,... 

Dans "l'idéal", je m'étais dis que j'aimerais beaucoup avoir des enfants rapprochés. Avec mon premier frère nous avons deux ans d'écart. Cela a été génial, on s'est beaucoup "chahuté" mais on a partagé tellement de choses ensemble. Avec mon second frère j'ai neuf ans d'écart. Nous avons également une superbe entente mais notre relation a été très différente. On a grandi en décalé et j'ai quitté la maison quand il n'était même pas ado. 

Lorsque littlegirl est née, j'ai ressenti un besoin genre immédiat -sans doute les hormones- d'avoir un second bébé de suite, alors que limite je me faisais encore pipi dessus dès que j'éternuais -ok c'est pas ragoûtant comme description mais c'était juste pour dire que mon périmée me criait juste au secours-. Et puis cette envie s'est calmée, la fatigue a pris sa place.

secondbb

Je me demande parfois si je serais encore capable de tout recommencer à zéro : la baleine attitude grossesse, l'accouchement -l'épisio -, les réveils toutes les deux heures, les tétées non stop. Tout ça me semble presque insurmontable alors qu'au final cela ne s'est pas si mal passé. Mais me dire que là je devrais gérer en plus une petite furie littlegirl en parallèle semble changer la donne.

Alors que dans quelques années, littlegirl sera sans doute plus autonome, plus docile -ou pas haha-. 

De l'autre côté, deux enfants en bas âge c'est pratique, ils vivent presque au même rythme, et puis tant qu'on est dans les couches autant y rester.

Mais il faut aussi prendre en compte le travail -encore et toujours lui -, je me souviendrais toujours de la réaction d'une de mes supérieures à l'annonce de ma grossesse : ok mais tu en veux d'autres après ? Et genre bientôt ? -véridique-. Je n'ai là encore pas spécialement envie de revivre si vite tous les malheurs qu'endurent les femmes enceintes au boulot, ni les remarques acerbes qui fusent dans les couloirs, les "déjà", "encore" et j'en passe. Comment s'organiser également une fois maman de deux petits enfants en bossant à plein temps ? Une chose est sûre cette fois si je ne zapperais pas le congé parental -au Lux il est un peu différent de celui français- ce qui me permettrait de passer au moins neuf mois tranquille une fois bébé né. Et après ? Quand je vois notre organisation actuelle qui nous laisse quasiment pas le temps de souffler, je me dis que ça serait juste de la folie.

Mais cette envie du petit deuxième je ne crois pas qu'elle soit raisonnable, non avoir un enfant n'est pas dicté par la raison, c'est un choix, un voeux, un espoir qui vient du coeur.

Je ne sais pas quand ce petit deuxième arrivera , une chose est sûre il est déjà bien installé dans mon coeur et je l'imagine déjà auprès de littlegirl qui j'en suis sûre sera une grande soeur merveilleuse.