Du haut de ses neuf mois, ma puce ne fait encore pas ses nuits. Elle se réveille en moyenne encore deux fois nuits parfois plus parfois qu'une fois même si cela reste rare. En toute honnêteté je ne l'ai pas toujours bien vécu, je me suis demandée pourquoi mon bébé ne faisait pas partie de cette large majorité -du moins théorique- de bébé qui font des nuits de plus de 8h à trois mois.

Et puis j'ai arrêté de comparer, de chercher une raison, j'en avais parlé ici à l'époque et je m'étais rendue compte que j'étais loin d'être la seule. Depuis, j'ai lu beaucoup de livres et articles à ce sujet pour en final en déduire une chose simple et rassurante : ma fille est tout à fait normal. J'ai aussi été confortée dans mes positions lors des réunions Leche League où plusieurs mamans vivaient les mêmes choses.

Le sommeil d'un bébé est très différent de celui d'un adulte et celui d'un bébé allaité est encore différent. Pour rappel, ma puce a été allaitée exclusivement jusqu'à ses six mois puis on a commencé tout doucement la diversification alimentaire. Aujourd'hui, je l'allaite toujours le matin, le soir et la nuit.

pic

Physiologiquement, un bébé allaité va se réveiller la nuit pour téter. Et cela principalement deux raisons : 

- la faim : cela semble logique, c'est la fonction première la tétée : se nourrir. Le lait maternel étant un lait très digeste, il va procurer une sensation de satiété moindre que du lait en poudre, bébé a donc de grandes chances d'avoir un petit creux dans la nuit.

Je discutais de ce sujet avec ma grand-mère qui n'a pas allaité ses enfants et elle me disait qu'à l'époque on épaissisait le lait pour "caler les bébés" la nuit. Aujourd'hui la pratique est toujours d'actualité même si on utilise plutôt des céréales dans le lait,etc,.. d'ailleurs je ne sais combien de fois on m'a conseillé de faire ça. Or je ne donne pas de lait en poudre ma fille et elle a déjà un repas adapté à son âge le soir : une purée ou soupe de légumes et un petit dessert. Je ne souhaite donc pas la gaver comme une pauvre oie pour "être tranquille la nuit".

De toute façon, ses réveils ne sont pas liés qu'à la faim, puisque la tétée est aussi :

- un moyen de réconfort : un cauchemar, des dents qui font mal,... il y a beaucoup de raisons qui vont pousser bébé à se réveiller pour demander une tétée afin de s'apaiser et retrouver le sommeil. Ce sont sans aucun doute, les tétées que ma fille réclame le plus la nuit. Elle ne fait en général qu'une seule "grosse tétée" les autres sont assez courtes et elle se rendort presque instantanément. Comme vous le savez sans doute, je travaille toute la journée, je ne suis que peu disponible pour ma puce la semaine et j'ai vite compris qu'elle rattrapait le temps perdu la nuit en se blottissant contre moi et en demandant des tétées. D'ailleurs je sais au fond de moi que ces tétées, où le temps s'arrête pendant quelques minutes, où nous ne sommes plus qu'elle et me moi, me manqueront le jour où ma puce ne se réveillera plus la nuit. 

Je ne parle pas beaucoup des nuits, que beaucoup jugeraient chaotiques, de ma fille car je n'ai juste pas envie de perdre mon temps sur un sujet qui échappe à beaucoup de monde. Beaucoup de gens s'étonnent que je ne sois pas si fatiguée. Bien qu'il m'arrive de l'être - comme toute maman-, mon corps s'est adapté à ses réveils nocturnes. La nature est bien faite. Les hormones libérés par l'allaitement me permettent de me rendormir très rapidement après la tétée, de même que j'entends le moindre petit bruit de ma fille ce qui permet de lui donner une tétée avant que cela dégénère en crises de larme.

Il y a un mois environ, ma fille a rejoint sa chambre. Elle dormait jusqu'à alors dans son lit mais dans notre chambre. La mettre dans sa chambre n'a pas changé grand chose contrairement à ce que tout le monde me disait mais ça lui permet de s'endormir dans le calme jusqu'environ minuit - heure où elle demande à téter en général- sans que je la réveille en allant dans la chambre. Elle finit souvent la nuit avec nous après la tétée de 3h du matin car j'ai souvent la flemme de la remettre dans son lit...

Nous avons trouvé notre harmonie de sommeil, elle n'est sans doute pas parfaite, mais elle nous convient à toutes les deux. Ce qui compte le plus à mon sens ce n'est pas de se battre pour que son enfant dorme à tout prix mais faire en sorte qu'à la fois bébé et maman puissent se reposer.

Car oui être maman c'est aussi l'être la nuit

Ps : le titre de mon article a été honteusement pompé sur le livre du Dr W. Sears  : Etre parent la nuit aussi que je conseille vraiment à toutes les mamans allaitantes (et les autres même si le livre est assez spécifique) qui rencontrent des difficultés d'endormissement de leur petit bout