C'est un fait que je peux nier ma fille est un bébé à tototte. Avant d'être enceinte, j'étais plutôt contre ça et je trouvais pas ça vraiment joli de voir tous ses petits enfants (et parfois même plus vraiment "petits") une sucette à la bouche en train de tétouiller telle un ruminent (coucou à ma ponette si tu passe par là ^^).  

Et puis, enceinte, au cas où, j'en ai quand même acheté une -enfin deux- : des Avent tout simple violettes. Je les ai un peu choisi par hasard parce que sur l'emballage elles vendaient du rêve et puis que bon elles me serviraient sans doute jamais...

A la maternité, j'avais donc embarqué dans ma valise mes deux totottes. J'en ai d'ailleurs donné une à ma voisine qui en avait acheté des trops grandes (6-12 mois) pas du tout adaptées à sa toute petite puce (qui faisait 1,5 kg de moins que ma fille).

tototte1

Mais moi, j'allaitais -enfin à ce stade c'était plutôt je tentais d'allaiter- alors c'était différent. On me l'avait répété : la sucette c'est le MAL. Il y a un risque de confusion sein-tétine et de faire foirer son allaitement : l'angoisse totale donc.

Je me refusais donc de donner le saint graal à ma puce, qui sur le bébé de la voisine avait l'air super efficace pour la calmer... A chaque fois que babygirl avait envie de tétouiller, je lui donnais donc mon sein et ça me pesait car elle ne tétait pas, non, elle tétouillait et il était hors de question pour moi de me transformer en tototte géante. Babygirl avait un gros besoin de sucion, et c'est encore le cas aujourd'hui.

tototte2

Un soir un peu dépitée, j'ai été faible et j'ai cédé à la tentation de donner à mon petit bébé de trois jours une tototte... Sur le coup, j'ai vraiment regretté alors je lui ai de suite retiré : babygirl a hurlé, c'est qu'elle l'appréciait déjà beaucoup sa tototte.... Je lui ai donc remise, j'avais envie de de dormir, juste quelques heures, sans qu'elle soit accroché à mon sein : je ne voulais pas de crevasses et je sentais qu'elles allaitent être de la partie à ce rythme là.

Ma puce s'est endormie et moi aussi. Le lendemain, elle savait toujours aussi bien téter (ouf méga soulagement de la maman en mode culpabilisation intense).

Quand la sage-femme est venue nous voir, je lui ai demandé ce qu'elle en pensait : était-si mal de donner une tototte à ma fille qui avait l'air bien plus apaisée depuis ? Etais-je une mauvaise mère de ne pas lui donner le sein h24 pour satisfaire à son besoin de sucion ? A peine trois jours que j'étais maman et déjà mille questions se bouscoulaient dans ma tête. J'avais peur de mal faire.

Et la sage-femme, qui était vraiment une personne merveilleuse, m'a simplement dit : faites comme vous le sentez, ça sera la bonne décision.

Je la remercierais jamais assez, car cette phrase je l'ai gardé en tête, et l'ai toujours aujourd'hui. Alors oui, ma fille a souvent une tototte à la bouche, ce n'est pas ce qu'il y a de plus beau, ça ne plaît pas toujours à tout le monde mais cette tototte : 

- m'a permis de pouvoir continuer un allaitement serein, je ne sais pas si aujourd'hui j'aurais continué à allaiter encore avec un bébé pendu à mon sein toute la journée et ma fille n'a jamais eu de probème de confusion sein-tétine. Cela ne m'a pas empêché non plus de reconnaître les signes comme quoi 

- est parfois le seul remède pour apaiser ma fille 

- est moins pire que le pouce qui pour ma part m'a littéralement flinguer les dents et fait endurer 5 ans d'appareil dentaire

- aide à prévenir la mort subite du nourisson et ça c'est l'excuse number one pour tous ceux qui me font des rélfexions là dessus

- n'est au final pas si moche que ça, je me suis amusée à en faire une petite collection à ma fille (oui bah tant qu'à faire hein) : mais babygirl ne jure que par les Avent et n'a jamais accepté d'autres modèles et dans cette marque là le choix est pas folko non plus, tant pis on fait avec

Alors non je ne regrette pas mon choix, celui d'avoir donner une tototte à ma fille et je le vis très bien. J'essaie cependant de ne pas lui donner en permanence la journée car la plupart du temps elle s'en passe très bien. Je lui laisse le temps de grandir et d'apprendre à s'en séparer doucement, jusqu'au jour où elle en aura plus du tout besoin...