Vous l'avez sans doute remarqué mais je suis beaucoup moins présente sur la blogosphère ces derniers jours. J'ai repris le travail il y a maintenant une semaine et le temps me manque cruellement. Je profite des quelques heures par jour qu'il me reste pour les consacrer à ma puce mais cet article me tenait à coeur alors cette fois-ci j'ai pris le temps de me poser pour l'écrire.

Trois mois. Je n'en reviens pas comme le temps a filé si vite depuis qu'elle est née. Ce mois a été riche en changement autant pour elle que pour moi.

Pour moi, ce fut la reprise du travail. J'en avais d'ailleurs parlé sur le blog. Cette séparation fut sans doute la plus dure de ma vie. Dimanche dernier, la boule au ventre je ne pouvais me résigner à la quitter. C'est bête quand on y pense car j'allais la retrouver le lundi soir. Mais c'était comme un déchirement profond, comme si on me retirait une partie de moi. Babygirl l'a ressenti et du coup la soirée a été très dure pour tous les deux, je n'avais plus de montée de lait, la puce hurlait :-(, j'imaginais déjà le pire.

baby2

Et puis je l'ai fait. J'ai retrouvé le chemin du boulot. Ce n'est pas facile, c'est fatiguant et c'est aussi contraignant car j'ai choisi de continuer à allaitement exclusivement ma fille ce qui implique toute une organisation (mais cela fera l'objet d'un article à part dans quelques temps). Mais je l'ai fait et j'en suis fière. J'ai tenu le coup et elle aussi commence tout doucement à trouver un nouveau rythme. Chaque soir c'est un plaisir immense de la retrouver, de la serrer fort contre moi, d'embrasser ses petites joues joufflues ♥ 

Mon moment préféré est sans aucun doute la dernière tétée du soir où elle s'endorme contre moi, repue, le sourire aux lèvres. J'aime alors penser qu'elle est heureuse ainsi et qu'elle comprend.

baby

Babygirl a énormément changé durant ce mois. Elle apprend et m'étonne chaque jour un peu plus. C'est mon petit bébé sourire, elle est toujours pleine de joie, elle remue dans tous les sens, gazouille, s'émerveille de chaque petite chose du quotidien, des choses devenues banales pour nous et que que nous avons oublié de regarder depuis longtemps....

Ce fut également le mois des premières vraies crises de larmes. Cette séparation n'est pas difficile que pour moi, elle l'est désormais également pour elle qui a pleinement conscience des choses maintenant. Babygirl a eu sa première matinée d'adaptation chez la nounou qui s'est soldée par une crise de nerfs et un papa qui a dû repartir avec elle. Bien sûr j'aurais aimé que tout se passe mieux, qu'elle ne hurle pas mais je suis certaine qu'elle finira par s'habituer. Elle y retourne cette semaine pour quelques heures et nous verrons bien comme cela se passera. Même chose chez l'ostéopathe, alors que la première consultation s'était super bien passé, nous avons dû interrompre la deuxième tellement la puce hurlait et était inconsolable. La troisième c'est un chouilla mieux passer mais j'ai dû la garder contre moi tout le long pour éviter une nouvelle crise.

C'est dur une séparation. Même si on sait qu'elle ne sera pas éternelle, pour une maman ça reste une partie de son coeur qui s'arrache pour ne se recoller que lorsque l'on peut à nouveau enlacer notre bébé tout fort contre nous....