La semaine dernière je me suis rendue pour la première fois à une réunion Leche League. Quésako me direz-vous peut être ? Il s'agit tout simplement d'une réunion, souvent mensuelle, organisée par une animatrice de la Leche League où sont conviées les mamans et futures mamans désirant parler allaitement maternel et tout ce qui l'entoure. C'est surtout une occasion d'échanger sans être jugée et de partager nos expériences/appréhensions/découvertes. 

Reprenant le travail dans peu de temps, c'était l'occasion pour moi de m'y rendre avant ma reprise les réunions ayant lieu en semaine près de chez moi. J'ai donc débarqué avec ma petite babygirl dans les bras pour 2h d'échange et même plus (mais j'ai dû repartir plus tôt car j'avais un rendez-vous).

68091172

 

 

Et si je vous en parle aujourd'hui c'est que ce fut pour moi une très bonne expérience et que je ne peux que vous recommander à y aller si l'allaitement vous intéresse de près ou de loin. A aucun moment, je n'ai eu l'impression que l'on nous disait de faire comme ci ou comme cela, c'était vraiment un échange dans le respect du choix des autres ce qui je pense est primordial lorsqu'il s'agit de notre bébé. 

Je ne vais pas vous détailler ces deux heures car il me faudrait plusieurs pages mais voici les thèmes que nous avons abordé et je pense que je serais amenée à reparler de certains de ces sujets sur le blog plus en détail.

Présentation et parcours d'allaitement : 

On a commencé par une petite présentation, nous étions 3 mamans et une future maman. J'ai apprécié que ce soit un petit groupe, cela est plus intime. Nous étions deux à allaiter exclusivement et une maman à pratiquer l'allaitement mixte. On a évoqué chacune les petits (et parfois) gros obstacles que nous avions rencontré lors de notre allaitement : les pics de croissance (qui portent d'ailleurs mal leur nom), les engorgements,... Au final, j'ai eu l'impression d'être assez chanceuse en ce domaine, je vous avais parlé ici de mon parcours de début d'allaitement mais aujourd'hui pour moi tout est devenu très simple et l'allaitement pour moi est juste synonyme de bonheur. Donc si je peux donner un conseil aux mamans qui veulent allaiter, ne vous décourager pas, les débuts sont difficiles mais en valent vraiment la peine ;-)

Présentation de la Leche League : 

Pour faire plus simple, je vous renvoie directement à leur site qui est une véritable mine d'informations. Il y a des animatrices partout en France et en général une réunion organisée par mois qui est ouverte à tous. L'idée de la Leche League, un allaitement soutenu est un allaitement réussi. Et là dessus je suis 100% d'accord, sans soutien il n'est pas facile de continuer à allaiter, on se heurte à beaucoup de difficultés : avis médicaux pas toujours très avertis, regard des autres, petites galères du début d'allaitement,... Il ne faut par ailleurs pas hésiter à contacter une animatrice pour nous aider dans ces moments difficiles quand on se sent dépassée et démotivée.

Bénéfices de l'allaitement :

On a ensuite parlé de l'allaitement, pourquoi il était bon pour bébé mais aussi pour nous. J'ai appris beaucoup de choses que j'ignorais concernant la prise de poids qui n'a rien à voir avec un bébé nourri au lait artificiel (d'ailleurs il faut mieux utiliser la courbe de croissance réalisée par l'OMS que celle dans le carnet de santé qui ne convient pas aux bébés allaités). Concernant notre alimentation, elle peut en effet jouer sur le transit de bébé et ça je l'avais remarqué avec babygirl qui a tendance à avoir mal au ventre lorsque je consomme trop de produits laitiers.

L'allaitement maternel n'a pas qu'un rôle nutritif, il comble aussi un besoin physiologique de contact pour bébé et je pense que c'est ce qui me plaît le plus dans le fait d'allaiter. Je tire aussi mon lait et lui donne en biberon mais rien à voir avec le plaisir partagé de la tétée.

allaitement

Les "on dit" sur l'allaitement : 

Des "on dit" sur l'allaitement c'est simple j'en entends tous les jours ou presque : c'est fatiguant, ça exclu le conjoint, ça abîme les seins,... Allaiter n'est au final pas plus fatiguant que de s'occuper tout court d'un nouveau né et cela permet de créer un lien unique, retrouver ce sentiment de fusion que l'on avait enceinte et qui permet une transition plus douce après l'accouchement. On a également parlé du rôle du père, que l'on juge souvent mis à l'écart à cause de l'allaitement, et du sacro saint papa biberonant : non le papa n'est pas obligé de donner le biberon pour se sentir accompli en tant que père. D'ailleurs moi mon mari a toujours été bien content de pas devoir se lever la nuit pour ça ^^

Si j'ai une idée forte à retenir sur le sujet c'est que notre allaitement nous appartient et que nous avons le droit de dire non : non à un complément, à un conseil parfois mal avisé,... Car souvent il suffit de s'écouter soi et son bébé pour que tout aille tout de suite mieux même si de l'aide est parfois la bienvenue. 

got-breast-milk-onesie-352x470

La mise en place de l'allaitement : 

C'était pour le coup un sujet qui m'intéressait moins car à presque 3 mois d'allaitement, on peut dire que le mien est bien rodé mais ça a été l'occasion de revenir sur nos parcours et difficultés en la matière. J'aurais adoré avoir tous ces bons conseils lorsque j'étais enceinte, je pense que cela m'aurait rassuré même si au fond de moi  (bon ok parfois tout au fond) je n'ai jamais douté de la réussite de mon allaitement. On est revenu sur le principe d'allaitement à la demande et là dessus s'il y a bien quelque chose qui me gonfle avec l'allaitement c'est quand on vous demande, comme pour un biberon, depuis quand bébé a pris sa dernière tétée. Du genre, ah super elle nous sortira pas ses seins avant x heures. Alors que le principe de l'allaitement à la demande c'est d'être comme son nom l'indique à la demande de bébé. Babygirl n'a donc pas des tétées réglées comme une horloge, elle peut téter toutes les heures parfois même si en général c'est plutôt toutes les 3/4h il n'y a pas de règle en la matière et ça je crois que c'est dur à accepter pour beaucoup de gens. On me dit souvent que je suis dépendante de ma fille mais j'ai envie de répondre que c'est toujours à la maman de s'adapter à son bébé et pas l'inverse qu'on allaite ou pas...

L'allaitement la nuit : 

Alors là deuxième sujet sensible : allaiter la nuit. Là encore je ne compte plus le nombre de fois où l'on m'a dit de donner à babygirl "un bon biberon" afin qu'elle fasse ses nuits. Car pour le coup c'est vrai un bébé allaité fait rarement ses nuits (même si babygirl les a faites quelques jours à une période) et cela pour plusieurs raisons : 

- le lait maternel se digère très bien et rapidement pour bébé

- les tétées de nuit sont souvent des grosses tétées nécessaires pour la bonne croissance de bébé et j'avoue que chez nous la tétée de 4h est une grosse tétée pour babygirl, elle ne se réveille pas juste pour tétouiller.  Le fait que bébé ne téte pas la nuit peut d'ailleurs entraîner une baisse de lactation chez la maman donc l'idée du biberon de nuit est plutôt à prohiber...

- faire ses nuits ne signifie pas de dormir 12h d'affilées pour bébé mais 5/6h ce que babygirl fait régulièrement donc rien d'anormal qu'elle se réveille vers 4h pour téter. 

Nous avons par contre échanger nos petites astuces pour réussir à gérer aux mieux ses tétées noctures, parler cododo,... Pour ma part, je ne pratique pas le cododo mais j'ai souhaité conservé babygirl dans notre chambre et je pense que si on allaite c'est quand même le plus pratique. Ces derniers jours j'ai vécu des nuits "difficiles" avec babygirl où elle se réveillé vers 3-4h puis ne se rendormait plus pendant des heures. J'ai depuis trouvé la solution, je lui donne la tétée couchée. J'avais essayé quand elle était plus petite mais elle ne réussisait pas à prendre le sein, me faisait mal,... Mais mainenant j'ai trouvé la bonne position pour qu'elle prenne correctement le sein (je pense que le fait qu'elle soit plus grande aide) et mircale, elle s'endort quasi instanément à la fin de la tétée. L'idéal pour moi serait d'avoir un lit à barreaux amovibles car j'ai accolé le sien au notre mais je me ruine le dos à la remettre à chaque fois dans son lit et la prendre, elle pèse son poids la miss maintenant mais ce n'est pas possible avec le lit que j'ai : /

Allaitement et reprise du travail : 

Le sujet qui m'intéressait vraiment vu qu'il va être d'actualité dans quelques jours. Je n'en parlerais pas plus en détail ici car je consacrerais tout un article au sujet quand j'aurais repris le travail. Mais cela m'a permis d'avoir pas mal d'excuses et de me décider à demander à mon boulot de bénéficier des pauses d'allaitement auxquelles j'ai le droit au Lux (disons que j'appréhender pas mal pour diverses raisons de faire cette demande). Depuis mon dernier article sur le tirage de mon lait, j'ai par ailleurs investi dans le tire lait électrique Avent, plus rapide et efficace et tout aussi nomade que le manuel. J'ai par ailleurs appris que je n'étais pas obligée de stériliser mon tire lait ce qui sera plus pratique pour le boulot mais bon je continuerais à le faire à la maison car je trouve pas spécialement contraignant. 

Le portage :

Notre animatrice étant également spécialisée dans le portage, on a échangé sur le sujet et elle nous a présenté les différentes écharpes de portage. Il ne me semble pas en avoir parler ici, mais pour ma part j'ai un sling de la marque je porte mon bébé. Je suis assez mitigée dessus car je trouve ça pratique mais ça ne convient pas vraiment à babygirl qui remue pas mal dedans et mon dos souffre pas mal avec. Le fait que la matière soit souple peut jouer sur cet inconfort que je ressens. Je me suis rendue compte que je la mettais pas forcément bien non plus donc je réessayerais différement mais au final je pense que j'investirais dans un porte bébé physio par la suite. 

Je suis repartie la tête pleine de nouvelles choses à tester avec ma puce et une envie encore plus présente de continuer le plus longtemps possible mon allaitement. Moi qui pensais à la base arrêter mon allaitement avec la reprise du boulot je ne peux m'empêcher de sourire. L'allaitement est pour mois une perpétuelle remise en question et c'est sans doute cela qui me donne tellement envie de le continuer...