Dans deux petites semaines mon congé maternité touchera à sa fin : j'aurais retrouvé le chemin du travail Ce retour à la réalité je l'appréhende beaucoup, je n'ai profondément pas envie de quitter mon (si) petit bébé. Je ne suis pas vraiment prête pour cette séparation qui arrive si tôt mais peut-on un jour être prête à l'être ?

PIXTWO

Un peu de moi, un peu de toi, un peu de nous  ♥

Mon congé maternité a été une magnifique parenthèse dans ma routine quotidienne. Ma grossesse a pour moi pu vraiment débuté lorsque j'ai quitté le boulot (j'en avais parlé ici à l'époque) : je pouvais enfin savourer ses moments rien que toutes les deux, j'ai découvert les cours de préparation à l'accouchement, immortalisé ma grossesse lors d'une jolie séance photo,... Je me suis sentie si épanouie, si heureuse d'avoir la chance de porter la vie en moi, un cadeau inestimable qui n'a pas de prix. Les dernières semaines ont été plus dures et je n'avais plus qu'un chose en tête : quitter mon état de baleine et pouvoir serrer dans mes bras ma petite babygirl. Il m'a fallu être patiente car ma petite babygirl n'est arrivé qu'à J+7, une attente qui m'a semblé interminable. Mais avec le recul que j'ai aujourd'hui, je suis contente que ma puce soit restée jusqu'au dernier moment, je n'ai d'ailleurs pas connu de babyblues car non mon gros bidon ne me manquait mais alors pas du tout ^^ Mais l'état de grossesse, la sensation de n'être jamais seule, les petits (enfin gros à la fin) coups de pied ceux là me rendent parfois un peu nostalgique de cette période si magique.

PICTHREE

 En t'attendant...

Et puis ma petite babygirl est arrivée et là ça était l'innondation d'amour. Elle a boulversé notre vie, elle a accaparé notre vie, nos coeurs, c'est fou comme un si petit être peut changé tant de choses en si peu de temps. Peu à peu, j'ai pris de nouveaux repères, une nouvelle routine avec elle. Je veux profiter de chaque instant à ses côtés, ne rien oublier : son premier sourire, son poing dans la bouche, sa petite main qui agrippe la mienne, son souffle chaud dans mon cou quand elle s'endort contre moi. Tous ses petits instants, si simples en apparence, sont de véritables petits trésors à inscrire à tout jamais dans sa mémoire pour ne jamais les oublier.

Le temps avec un bébé nous file entre les doigts, on a à peine le temps se retourner que bébé a déjà tant changé. Déjà 10 semaines qu'elle est arrivée et j'ai l'impression qu'hier encore je sentais bouger mon ventre lorsque j'y posais ma main. La parenthèse se referme doucement, je vais devoir dire adieu à ces instants rien que tous les deux, apprendre à partager mon petit bébé avec une inconnue. Je ne pensais pas cela si dur avant qu'elle soit là mais aujourd'hui cela me semble être un véritable crève coeur.

pix1

 Ses moments rien qu'à nous lorsque sa petite main attrape mon soutien-gorge quand elle tète

C'est sans doute pour cela que je n'ai pas pu me décider à la sevrer, comme je le pensais initialement, je veux garder rien que pour moi ce lien fusionnel qu'est l'allaitement. Une manière de continuer à lui dire que je serais toujours là pour elle et de garder un petit rituel car le plus gros chamboulement ça sera sans doute celui que elle va vivre. 

Cette douce parenthèse j'aurais tant aimé la prolonger encore un peu...