Hello girlz,

Loin de moi l'idée de faire fuir les futures mamans avec cet article mais j'ai moi même beaucoup apprécié pouvoir lire les expériences des jeunes mamans sur les blogs bien loin de l'univers bisounours que l'on veut nous vendre en parlant maternité et pouponnage. Aujourd'hui je souhaite donc vous parler de ce qui nous attend, nous jeune maman après notre accouchement. Ayant suivi des cours de préparation à l'accouchement je pensais être un peu près rodée même si "l'après accouchement ou post partum" ne concernait qu'une séance pour ma part. Une heure pour parler de TOUT ce qui nous attend, j'avais trouvé ça un peu light et je réalise maintenant que c'est vraiment trop peu (d'ailleurs j'aurais aimé à chaque fois pouvoir rentrer plus dans les détails lors de ces séances qui passent trop vite....).

Hair-loss-2

Autant vous prévenir de suite, cet article ne sera pas du tout glamour du tout, j'aurais dû mettre la mention "âmes sensibles s'abstenir" dans mon titre mais je ne voulais pas toutes vous faire fuir ^^.

Je n'évoquerais pas non plus tout ce qui touche l'aspect psychologique de l'après accouchement auquel je consacrerais un article à part entière, aujourd'hui on parle chair et tripes (bon appétit).

Reprenons donc notre récit en salle d'accouchement : on vient de rencontrer le divin enfant et c'est avec un sourire béant (oui enfin ça c'est quand on a encore la péridurale, on me l'avait débranché et je peux vous dire que j'ai bien morflé...) que l'on assiste, un poil impuissante, à un atelier de couture dans la partie basse de votre anatomie, vous l'aurez compris il s'agit de...(suspense de fooolie) l'épisiotomie.

Ne vous inquiétez pas ce ne sont que [quelques] points...

691401_1_b

l'arme du crime, si vous êtes nostalgiques, sachez que vous pouvez acquérir cette petite merveille de technologie (ironie inside) pour une quizaine d'euros sur internet

Oui mais à cet endroit trèsss sensible ces quelques petits points vont vous pourrir les prochaines semaines à venir. Outres le fait qu'à chaque fois que vous tenterez de vous asseoir, redresser, bouger, marcher (rayer la mention inutile) vous aurez l'impression de mourir sur place (nan j'exagère à peine) et que la glace, les antidouleurs et le spray anesthésiant deviendront vos meilleurs amis, on vous expliquera gentiment que ce n'est "qu'une" question de 2-3 semaines. Le deuxième jour la douleur devenait vraiment insupportable : j'ai appris qu'on m'avait trop serré un point, mais comme il s'agissait de fils résorbables (un jour), on ne pouvait rien faire pour moi...  Un mois après mon accouchement, la douleur était encore très vive et je me droguais de dolipranes et ibuprofène à longueur de journée.  La douleur a fini par s'atténuer et aujourd'hui je n'ai (enfin) plus mal ouf. C'est sans doute ce que je redoutais le plus lors de l'accouchement et franchement j'avais bien raison... J'espère vraiment pouvoir m'en passer quand bébé 2 sera d'actualité même vu que pour celle-ci je n'ai même pas été prévenue je sais pas si j'y réchapperais une seconde fois.

Les lochies : ces règles à rallonge qui durent qui durent

Avant d'être enceinte, je ne connaissais pas ce mot (et c'était très bien ainsi). Les lochies ce sont les saignements que l'on a suite à l'accouchement, notre corps élimine tout ce qu'il a "construit" durant ces 9 derniers mois : vous imaginez rapidement le massacre boulot. Durant les premiers jours suivants l'accouchement, j'ai cru assister à une véritable hémorragie interne -_- On oublie direct le glamour (et le moulant) et on dit merci aux super protections hygiéniques très grand (et gros) format fournies par la maternité qui vous donnent l'impression de porter des couches. Quelques jours après, les saignements deviennent un peu moins anarchiques et là c'est vers les protections night (mais si vous savez les trucs xxl qui vous obligent à porter des culottes à la bridget jones) que vous pourrez vous tourner pour les semaines à suivre (selon si vous êtes ou pas une petite chanceuse). Au bout de quatre semaines, tout s'est stoppé net pour moi (alleluia) mais chez certaines femmes c'est beaucoup plus long... 

Dans la même thématique, vous aurez le droit au fameux retour de couches. Comme j'allaite exclusivement, je ne l'ai pas encore eu (et franchement je suis bien contente) mais à ce stade on est plus à ça prêt hein.

Contractions : le retour 

Les contractions post accouchement poétiquement appelées tranchées (et pour le coup le mot est parfaitement trouvé) sont aussi de la partie. J'ai dû débarqué (sans jeu de mot haha) mais je ne savais même pas que ça existait...

tranche

 Utérus en destruction reconstruction...

Ces charmantes petites choses que je ne pensais avoir à endurer que lors du jour J sont en faites revenues gentiment frapper à ma porte deux jours après. Elles aident l'utérus à retrouver sa forme initiale et là encore il a beaucoup de boulot en vue pour parvenir à ses fins. Ce que j'ignorais encore plus c'est que certaines de ces contractions étaient aussi douloureuses que des contractions de travail (si si) et l'allaitement contribue d'ailleurs à les accentuer (mais du coup l'utérus retrouve plus rapidement sa taille initiale). On serre donc les dents et on se dit que bientôt on aura retrouvé un corps de déesse (ou pas).

Ce sont des vrais ?

fausse-poitrine-gonflable-xxl

Désolée pour les enfants qui se seraient égarés ici... Sérieux il y a des gens qui achètent ça ? 0-0

En allaitant, je me doutais que j'allais prendre (un peu) de la poitrine mais ayant déjà pris pas mal à ce niveau là durant ma grossesse, je pensais que cette prise n'excéderait pas un taille de bonnet. Erreur. Dès la montée de lait,  mon soutien gorge d'allaitement,que j'avais pris soin de prendre un bonnet en plus, me comprimait les seins comme pas possible, une horreur. J'avais l'impression d'avoir une poitrine de poupée gonflable de mauvais goût (oui c'est charmant). Heureusement, ma poitrine est redevenue (assez) souple mais elle n'a pas rétréci pour autant et ça tout le monde l'a remarqué même le collègue qui fait les blagues un peu douteuses n'a pas pu s'empêcher de lui aussi y faire une petite allusion dont il aurait vraiment pu s'abstenir...

Un périnée en mousse

Autre petit bonheur post partum : notre périnée qui a bien morflé. Dès le lendemain de l'accouchement, je ressentais les dommages collatéraux occasionnés à ce niveau là, j'avais l'impression de ne plus pouvoir rien retenir et de sentir mes organes descendre gloups. Aujourd'hui ça va un peu mieux mais concrètement pour vous faire un dessin j'ai un périnée en mousse voilà. Je n'ai certes pas de fuites urinaires (la chance) mais j'ai hâte de rééduquer tout cela. Malheureusement avec la reprise du boulot et le planning overbookée de ma sage femme je sens que je vais avoir du mal à caser les séances. Alors je fais mes petits exercices de fleur qui s'ouvre et se referme (si tu n'as pas suivi les cours de préparation à l'accouchement tu ne peux pas encore comprendre alors profite ^^) comme je peux et c'est laborieux...

Le petit poucet 

images

Enceinte, on est censée avoir une chevelure de rêve. Bon ce n'était clairement pas mon cas, j'ai enchaîné les cheveux gras, secs, les pellicules bref je n'ai pas eu de beaux cheveux. Mais depuis que j'ai accouché non seulement leur état ne s'est pas vraiment amélioré (pas empiré non plus ouf) mais je les perds et partout. C'est assez impressionnant et on se demande s'il va nous en rester assez sur la tête après la bataille. Deux mois après je ne suis pas encore chauve (ouf) mais je retrouve toujours des cheveux partout, merci le destop trubo qui a sauvé ma baignoire, le lavabo,...de l'invasion.

Mon (petit) ventre flasque

jeans-too-small

Je fais partie des chanceuses qui quelques jours après leur accouchement avaient déjà un ventre (presque) plat (oui vous pouvez me jeter des cailloux) mais ce n'est pas pour autant qu'il était ferme sans parler des jolis ornements qui l'accompagnent désormais (merci les vergetures de la 41 ème semaine celle faite en rab dont je me serais bien passée hein et où tout a pété). Pour voir (et j'aurais mieux fait de m'abstenir), j'ai essayé de rentrer dans un jean avant grossesse deux semaines après l'accouchement : j'ai pleuré et je suis retournée mettre mes leggings de grossesse moches mais confortables et que je pouvais fermer enfiler.  A bientôt deux mois de l'accouchement j'arrive à nouveau à rentrer dedans et il me reste plus que 2kgs à perdre (sur les 16 pris) pour retrouver mon poids d'avant accouchement (là encore j'accepte les cailloux). 

Ce n'est pas pour autant que j'apprécie mon nouveau corps de mère, au contraire même il me faudra beaucoup de temps je pense pour me le ré approprier. Aujourd'hui tous les deux nous cohabitons ce n'est pas toujours facile mais je sais qu'il m'a fait le plus beau cadeau : ma fille.